Microsoft tente pallier aux lacunes de la réalité virtuelle avec sa nouvelle réalité mixte.

Plus d’un an après l’arrivée des premiers casques de réalité virtuelle haut de gamme sur le marché, c’est au tour de Microsoft de se jeter dans l’arène, avec le lancement cette semaine de la mise à jour d’automne de Windows 10 et des premiers casques de réalité mixte. Mise à l’essai en cinq questions d’une technologie beaucoup plus évolutionnaire que révolutionnaire.

Qu’est-ce que c’est?

La réalité mixte est un concept assez flou, identifiant à la fois la réalité augmentée – où des images numériques s’affichent par-dessus le monde réel – et la réalité virtuelle.

Lorsqu’une version grand public du casque de réalité augmentée HoloLens de Microsoft verra le jour, ce sera différent, mais en 2017, la réalité mixte de l’entreprise est pour l’instant plus ou moins synonyme de réalité virtuelle, tout simplement.

Est-ce meilleur que la réalité virtuelle existante?

En un mot : non. Après avoir essayé la réalité mixte de Microsoft, force est de constater que celle-ci n’améliore pas l’expérience d’utilisation par rapport aux Oculus Rift et HTC Vive de ce monde.

La technologie de Microsoft a néanmoins quelques avantages comparé aux appareils déjà sur le marché. Celle-ci est notamment beaucoup plus facile à installer, puisqu’il suffit de brancher son casque de réalité mixte dans un ordinateur pour s’en servir. En comparaison, le HTC Vive peut facilement prendre deux heures avant d’être mis en place une première fois.

Alors que les HTC Vive, PlayStation VR et Oculus Rift nécessitent l’installation capteurs dans la pièce pour suivre les mouvements de l’utilisateur et les refléter dans l’univers virtuel, c’est plutôt une caméra intégrée au casque qui fait ici le suivi. Dans une grande salle bien éclairée, j’ai trouvé la technologie précise, mais il sera intéressant d’en faire l’essai dans différents environnements pour comparer.

Est-ce seulement pour le jeu vidéo?

On parle beaucoup du potentiel de la réalité virtuelle dans plusieurs sphères de la société (éducation, médecine, etc.) mais dans les faits, la technologie est encore principalement utilisée par les joueurs.

Les jeux vidéo dominent le paysage ici aussi, mais quelques logiciels adaptés à la réalité virtuelle se démarquent tout de même du lot, comme HoloTour, une sorte de visite guidée dans le passé qui mêle habilement photos et animations.

Microsoft va aussi plus loin, puisque la plupart des logiciels du Magasin Windows fonctionnent également en réalité mixte. Si une application n’est pas explicitement adaptée, celle-ci s’affiche en deux dimensions devant le monde virtuel projeté devant nous, comme si on utilisait un ordinateur dans la vraie vie.

À quoi ça sert? L’idée n’est pas d’inciter les utilisateurs à monter des fichiers PowerPoint en réalité virtuelle, mais plutôt de leur permettre de ne pas quitter l’expérience, même s’ils doivent rédiger un bref courriel ou changer la musique, par exemple.

Une fois avec le casque de réalité mixte sur la tête, l’usager est d’ailleurs transporté dans une sorte de grande maison, qu’il peut décorer à son goût et où il peut installer ses applications préférées, qui apparaissent sous forme de grandes icônes en 3D pour les logiciels de réalité virtuelle et qui s’affichent sur les murs des différentes pièces lorsqu’il s’agit d’une application traditionnelle. L’idée est plutôt sympathique, et permet de sauter d’un univers à un autre d’une façon continue, qui sied assez bien à la réalité virtuelle.

Dois-je changer d’ordinateur pour en profiter?

Les exigences techniques de la réalité mixte de Microsoft sont assez raisonnables, surtout comparé à l’Oculus Rift et au HTC Vive. Un ordinateur portatif de l’année ou un ordinateur de jeu moyen devraient suffire pour faire fonctionner les casques de réalité mixte. Côté logiciel, il faut simplement posséder la dernière version de Windows 10.

Notons que ces casques, vendus de 550$ à 600$ environ par Acer, Dell, HP et Lenovo, sont tous offerts avec des contrôleurs permettant d’utiliser ses mains en réalité virtuelle, et qu’ils intègrent tous des composantes similaires. L’expérience devrait donc être la même, peu importe le modèle utilisé.

Est-ce que la réalité mixte change la donne?

La réalité virtuelle est pour l’instant une technologie de niche, et il serait étonnant que la réalité mixte connaisse plus de succès. Ses améliorations sont marginales, les appareils sont trop chers et on attend encore une application coup de coeur pour recommander l’achat d’un casque au grand public.

Malgré son intérêt limité à court terme, la technologie de Microsoft jette néanmoins les bases d’une plateforme pour le futur, qui permettra éventuellement d’offrir une expérience aboutie lorsque les casques plus performants verront enfin le jour.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!