Plusieurs ordinateurs portables ont été dévoilés cette semaine à l’occasion du salon de l’électronique Consumer Electronic Show (CES), notamment certains appareils minces conçus pour les jeux vidéo qui profitent d’un nouveau système sur puce d’Intel avec coeur graphique AMD. Tour d’horizon des nouveautés les plus intéressantes du salon.

Le gagnant du CES 2018 : Dell XPS 13


Dell se démarque depuis quelques années avec ses ordinateurs XPS 13, régulièrement classés parmi les meilleurs par la presse spécialisée.

Le dernier modèle, le XPS 13 2018 (photo qui illustre cet article) améliore la gamme de différentes façons, notamment avec un nouveau système de refroidissement et, surtout, un écran 4K IPS de nouvelle génération avec 400 nits de luminosité. L’écran, qui sera offert seulement sur les modèles plus dispendieux, est particulièrement impressionnant, au point où j’avais l’impression qu’il s’agissait d’un faux la première fois que je l’ai vu.

Celui-ci devrait être deux fois plus puissant que le XPS 13 d’il y a deux ans seulement dans certaines conditions, selon Dell. La nouvelle gestion thermique de son ordinateur lui permettrait d’ailleurs de se démarquer tout particulièrement de la concurrence lorsque son processeur est utilisé sur une longue période.

Sa nouvelle finition blanche touche la cible, son emballage est conçu en partie avec du plastique recyclé des océans, il est mince, à 11,6 mm seulement, et léger, à 1,2 kg. Détail intéressant, le design actuel devrait être conservé pour environ 3 ans, selon Dell. Les prochains XPS 13 auront de nouvelles composantes et peut-être de nouvelles couleurs, mais le boitier, lui, ne changera pas avant un certain temps.

Avec ses ports multiples pour un ordinateur de 2018 (carte microSD, deux ports thunderbolt 3, un port USB-C) et une autonomie allant de 11 à 20 heures selon la configuration, le Dell XPS 13 devrait être le PC à considérer cette année.

Le nouveau Dell XPS 2018 est en vente dès maintenant.

Un nouveau processeur Intel pour les ordinateurs portables de jeux vidéo

Le fabricant de processeurs Intel a profité du CES pour dévoiler les détails de ses nouveaux processeurs Intel Core G de 8ième génération, qui intègrent un coeur graphique développé non pas par Intel directement, mais par son grand rival AMD. Un partenariat étonnant, mais qui s’annonce franchement intéressant.

Jusqu’ici, les cartes graphiques mobiles NVIDIA ou AMD devaient être installées sur la carte-mère de l’ordinateur par les fabricants eux-mêmes, comme Asus, Dell, HP ou Microsoft. Une solution correcte, mais qui limitait l’optimisation possible et qui occupait beaucoup plus d’espace que nécessaire. Selon les estimations d’Intel, l’intégration du coeur graphique d’AMD Radeon RX Vega M GL à son système sur puce permettra aux fabricants d’économiser jusqu’à 3 pouces carrés d’espace sur la carte-mère, en plus d’être plus mince.

Parmi les autres avantages, notons que la composante utilisée pour relier la mémoire vive et le coeur graphique (pont EMIB pour les intimes) consomme moins d’énergie qu’une solution traditionnelle, et un nouveau système d’optimisation, l’Intel Dynamic Tuning, devrait rendre le tout beaucoup plus efficace.

En allouant l’énergie au processeur ou au coeur graphique au besoin, l’Intel Dynamic Tuning permet d’obtenir de meilleures performances, avec une plus faible enveloppe thermique. Les composantes pour refroidir le processeur peuvent donc être plus minces et la consommation d’énergie est réduite, ce qui permet de diminuer la taille de la pile tout en offrant une meilleure autonomie.

La comparaison entre un ordinateur de jeu équipé d’un processeur Core G avec un système équivalent d’il y a trois ans est d’ailleurs frappante. Pour un appareil doté d’un écran de 15,6 pouces, l’épaisseur devrait ainsi passer de 33 mm à 17 mm environ, le poids de 6 livres à 4,7 livres et l’autonomie de 4,7 heures à 9,3 heures, le tout en présentant une amélioration de performances de 1,6X à 3X selon les usages (et même de 6,7x pour le traitement vidéo).

Dans les exemples fournis à la presse par Intel, un système doté d’un processeur Core G avec graphiques Radeon RX Vega M GL atteint notamment un taux de rafraichissement de 46 images par seconde à Hitman (1080p, paramètres élevés), 36 images par seconde à Deux Ex : Mankind Divided et 47 images par seconde à Vermintide. Malheureusement, les performances ne seront toutefois pas suffisantes pour faire fonctionner un casque Oculus Rift (mais elles le seront pour un casque Windows Mixed Reality).

Il sera évidemment intéressant de voir les résultats pour des jeux qui n’ont pas été aussi bien optimisés pour les cartes graphiques AMD, ceci dit. On ignore aussi quels seront les effets des correctifs pour la faille de sécurité Meltdown sur les performances du système.

Dans l’ensemble, ce ne sont pas les meilleures performances qu’il soit possible d’obtenir à l’heure actuelle avec un ordinateur portatif. Certains modèles équipent d’ailleurs désormais des coeurs graphiques pleine puissance, mais ceux-ci sont plus gros et coûtent généralement assez cher. La technologie devrait toutefois convenir à ceux qui cherchent autant la puissance que la portativité, un compromis difficile à atteindre jusqu’ici. Outre le jeu, les créateurs qui effectuent du montage vidéo et du traitement de photo sur la route devraient aussi l’apprécier.

Côté technique, les processeurs offriront une cadence jusqu’à 4,1 GHz, 4 /8 coeurs et jusqu’à 8 Mo de cache, alors que les coeurs graphiques profiteront de 20 unités graphiques et de 4 Go de mémoire vive.

Il faudra attendre au printemps avant de pouvoir acheter les premiers ordinateurs dotés d’un processeur Core G de 8ième génération.

En plus des ordinateurs portatifs, les nouveaux coeurs d’Intel seront aussi utilisés dans ses petits ordinateurs NUC. Contrairement aux ordinateurs portables, les ordinateurs NUC pourront pour leur part faire fonctionner un casque de réalité virtuelle haut de gamme comme l’Oculus Rift.

HP Spectre x360

Le HP Spectre x360 est l’un des deux premiers modèles équipés du processeur Intel Core G (en option).

Cette variante reprend le design élégant en métal de ses prédécesseurs, et offre notamment un écran 4K, une autonomie de 12 heures et une recharge rapide de 90% en 90 minutes ou de 50% en 30 minutes.

Tel qu’indiqué précédemment, il s’agit d’un appareil puissant, mais le format de 15 pouces et son design convertible en font un ordinateur plus gros qu’un appareil conçu pour la mobilité seulement (4,6 livres, 0,76 pouce d’épaisseur).

Celui-ci conserve évidemment les avantages des Spectre x360 précédents, comme une bonne quantité de ports pour un appareil du genre (1 thunderbolt 3, 1 USB-C, 1 USB-A et 1 HDMI), des haut-parleurs Bang & Olufsen, un grand pavé tactile et un clavier particulièrement confortable à utiliser.

Le Spectre x360 sera lancé en mars, à partir de 1369$ US. On ignore encore le prix du modèle équipé du processeur Intel Core G toutefois.

Il s’agit de l’ordinateur avec processeur Intel G le plus intéressant dévoilé au CES. Ceux qui ne sont pas intéressés par son design pourront quant à eux se tourner vers le Dell XPS 15 2-en-1, un ordinateur qui offre des caractéristiques similaires.

Acer Swift 7

L’Acer Swift 7 est l’ordinateur portatif le plus mince au monde, à 8,98 mm seulement. Je n’ai pas analysé tous les ordinateurs de la planète pour vérifier les dires d’Acer, mais l’appareil est franchement impressionnant (et visiblement plus mince que le tout petit MacBook d’Apple). En fait, il est probablement même plus petit qu’un cahier d’école à spirale.

Le Swift 7 est tout métallique et solide. On y retrouve notamment deux ports USB-C, une fente pour carte nano SIM et un lecteur d’empreintes digitales. Son pavé tactile est précis, mais il n’est pas le plus gros sur le marché et il ne s’enfonce pas, ce qui est moins agréable à l’utilisation. Le clavier m’a d’ailleurs également semblé plutôt inintéressant.

On regrette aussi la présence d’un processeur Intel Core i7 de 7ième génération, et non de 8ième. L’appareil est aussi doté de 8 Go de mémoire vive et d’un disque SSD de 256 Go. Son écran de 14 pouces est d’une résolution 1080p uniquement, mais c’était la bonne décision à prendre, surtout considérant son processeur et sa petitesse, qui limite la taille de la pile.

À 1699$ US, on paye clairement pour le design et la taille, puisqu’il sera possible d’obtenir des ordinateurs plus puissants pour moins cher, mais comme Apple l’a déjà démontré par le passé, c’est un compromis que bien des consommateurs sont prêts à faire.

Malgré ses quelques lacunes, je garde d’ailleurs une excellente impression de mes quelques minutes passées avec l’appareil au CES. Reste à voir si la minceur aura un effet important sur ses performances, ce qui est certainement un risque à considérer.

Lenovo Miix 630

Les partenaires de Microsoft ont présenté plusieurs ordinateurs portatifs d’un nouveau genre, dotés d’un processeur Qualcomm 835, que l’on retrouve normalement dans un téléphone intelligent.

Ces appareils promettent notamment une autonomie pouvant aller jusqu’à une semaine sur une seule charge selon l’utilisation, une connectivité LTE et être constamment allumés, comme un téléphone intelligent.

Parmi les modèles présentés au CES 2018, le plus intéressant est le Miix 630 de Lenovo. Il s’agit avant tout d’une tablette, dotée d’un étui faisant aussi office de clavier. Tous les ordinateurs avec processeurs Qualcomm offrent sensiblement les mêmes caractéristiques, mais le Miix 630 est celui avec le pavé tactile et le clavier les plus intéressants (et de loin).

Son design métallique (pratiquement coupant) est aussi solide et quand même intéressant.

Le Miix 630 sera lancé au second trimestre de 2018 à partir de 799$ US. À Ce prix, l’appareil offrira un écran 12,3 pouces de 1920 par 1280 pixels, 4 Go de mémoire vive et 64 Go d’espace disque. Ces configurations semblent toutefois insuffisantes pour un PC moderne, il serait probablement plus sage d’investir dans un modèle plus haut de gamme, avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go d’espace.

On ignore encore quelle sera la puissance de l’appareil, mais elle devrait au moins être suffisante pour un usage de base, pour le web et Microsoft Office, par exemple. C’est à surveiller.

Notons que ceux qui préfèrent un format traditionnel d’ordinateur portatif (c’est mon cas), pourront se tourner vers le ASUS NovaGo, un appareil avec des composantes similaires, mais qui n’est pas un 2-en-1. L’Asus NovaGo avait toutefois été présenté avant le CES.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!