Grosse journée pour les jeux en ligne de type Battle Royale. Les deux plus gros titres du genre, PUBG et Fortnite, arrivent en même temps sur mobile : le premier sur Android et le second sur iOS, sur invitation. Et la transition de PC et consoles à téléphone intelligent est étonnamment réussie.

La popularité des jeux Battle Royale a explosé au cours des derniers mois, tout d’abord grâce à PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG), qui a connu un succès instantané sur PC, puis sur Xbox One. La popularité du genre s’est ensuite confirmée avec le lancement de Fortnite par Epic Games, une copie de PUBG, mais gratuit et dans un emballage visuel facile d’accès pour le grand public, ce qui lui a permis avec le temps de surpasser le jeu dont il s’est inspiré.

Dans ces jeux, 100 joueurs s’affrontent sur une grande carte, dont la taille réduit au fil des minutes, ce qui force les joueurs à converger au même endroit. Le dernier joueur en vie à la fin remporte les grands honneurs.

PUBG est un jeu payant sur PC et Xbox One, mais gratuit sur Android, où il a été lancé aujourd’hui au Canada. La version mobile a été développée par le géant Tencent et lancée tout d’abord il y a quelques mois en Chine sous le nom PUBG Exhilarating Battlefield. Le jeu lancé aujourd’hui au Canada est donc déjà stable, et j’y ai joué sans problème sur deux téléphones différents.

PUBG Mobile : contrôles efficaces, qualité qui s’adapte au téléphone

PUBG Mobile affiche tous les contrôles directement à l’écran. Un pavé numérique à gauche permet d’avancer, tandis que de glisser son doigt sur l’écran permet de changer l’angle de la caméra. Une série de boutons est aussi présentée un peu partout autour de l’image, pour courir, recharger, viser, tirer, accéder à la carte ou s’agenouiller, par exemple.

Même si je n’ai jamais été un grand amateur des contrôles du genre sur mobile, je les ai trouvés faciles à utiliser cette fois-ci. Quelques ajouts, comme la possibilité de tirer à gauche ou à droite, et de verrouiller la course de son joueur, facilitent aussi le jeu selon les conditions. Envoyer des messages préenregistrés à son escadron est facile, tout comme consulter la carte ou changer d’arme. Je n’ai pas la même précision sur mobile que sur PC ou console, mais celle-ci est quand même suffisante pour que l’expérience soit tout aussi agréable, et non frustrante.

Seul problème à l’horizon, les joueurs utilisant une manette plutôt que les contrôles à l’écran risquent d’être considérablement plus efficaces. Voilà qui pourrait rapidement gâcher l’expérience dans un jeu du genre. Avec un peu de chance, les développeurs de PUBG Mobile et Fortnite pourront toutefois séparer les joueurs en différents camps, afin que ceux qui jouent avec une manette s’affrontent entre eux exclusivement.

Côté visuel, le jeu permet de choisir entre trois qualités différentes à son lancement. J’ai joué avec la meilleure qualité avec le Samsung Galaxy S9 Plus, mais le jeu m’a proposé la moins bonne avec le Sony Xperia XA2 Ultra (doté d’un processeur Snapdragon 630).

Dans les deux cas, le jeu était fluide, avec un bon taux de rafraichissement (surtout avec le Samsung Galaxy S9 Plus). La différence de qualité était grande par moment (lors du saut en parachute, par exemple), mais beaucoup moins perceptible pendant l’action.

Notons toutefois que j’ai trouvé les contrôles mieux répartis sur l’écran allongé du Samsung Galaxy S9 Plus que sur l’écran plus traditionnel du Sony Xperia XA2 Ultra. Le son stéréo du nouveau téléphone phare de Samsung a aussi été pratique pour jouer sans écouteurs, alors qu’il était possible de déterminer d’où provenait les pas d’un ennemi.

Fortnite : de bons échos

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer Fortnite, mais les premiers échos sont semblables à ceux de PUBG : un jeu qui ressemble à son équivalent sur console, et qui est fluide sur mobile, du moins avec un appareil de dernière génération.

Pour l’instant, Fortnite fonctionne uniquement avec un iPhone ou un iPad. Étonnamment, celui-ci n’est pas réservé aux derniers iPhone, mais devrait fonctionner avec tous les modèles depuis l’iPhone 5s. Reste à voir quelle sera la qualité et la fluidité avec ces vieux modèles. Quoi qu’il en soit, on peut espérer que Fortnite fonctionnera sur une grande variété de téléphones Android à son lancement également.

Fortnite et PUBG Mobile ne sont pas les premiers jeux de tir en ligne sur téléphone, mais ceux-ci marquent certainement une nouvelle étape dans le développement du jeu mobile. La majorité des utilisateurs possèdent désormais des appareils puissants, qui rendent possible le déploiement de jeux du genre.

Après avoir relégué le mobile aux jeux de second ordre, est-ce que les grands studios considéreront désormais y porter leurs véritables titres à grands déploiement? Le succès de Fortnite et PUBG Mobile permettra bientôt de répondre à cette question.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!