Martina Frouz V. Le Jooki est un haut-parleur conçu pour les enfants.

Le haut-parleur sans fil Jooki permet aux enfants d’accéder à leur musique numérique préférée sans passer par un écran. Une idée originale et bien réalisée, qui règle un problème réel chez les familles modernes.

L’un de mes jouets préférés, dans les années 1980, était un petit tourne-disque Fisher-Price que mes parents m’avaient acheté. Je possédais une poignée de disques vinyle: le premier tome de Passe-Partout, quelques histoires de Walt Disney et Nirvana bleu de Daniel Lavoie (emprunté dans la discothèque familiale pour La danse du smatte). L’appareil m’a permis d’écouter MA musique dans ma chambre, sans m’imposer dans le salon et sans courir le risque de briser la précieuse aiguille du système de son familial. Une solution efficace pour un problème de l’époque.

En 2018, les moyens pour écouter de la musique ont changé, et les familles d’aujourd’hui sont prises avec d’autres genres de casse-têtes. On tente de limiter au maximum le temps passé par les jeunes devant les gadgets électroniques, mais leur musique – qu’elle soit sur YouTube, en MP3 ou dans le compte Spotify familial – est intimement liée aux écrans des téléphones et autres ordinateurs.

Comment permettre à un enfant d’écouter sa musique sans devenir son DJ personnel et sans lui prêter une tablette? C’est à ce besoin que répond le haut-parleur sans fil Jooki, conçu par une entreprise belge et vendu en ligne au http://www.jooki.rocks pour environ 250$ (avec livraison gratuite).

Jooki est un petit appareil coloré conçu spécialement pour les enfants. Il est solide et résiste aux chocs, aux éclaboussures et aux mains peu délicates des plus jeunes. Pour écouter de la musique, on y pose une petite figurine de plastique. Chaque personnage (cinq sont offerts à l’achat du haut-parleur) est relié à une liste de lecture Spotify, à un livre audio ou à un MP3, et l’enfant peut changer de musique facilement, sans savoir lire et sans devoir tapoter d’écran.

La qualité sonore est tout à fait correcte, meilleure que ce à quoi on pourrait s’attendre d’un produit pour les jeunes, et son autonomie de huit heures sur une seule charge est convenable.

Pour les tout-petits, le système est d’une simplicité désarmante. À trois ans, un enfant est désormais capable d’écouter ses chansons préférées en boucle où il le désire et aussi souvent qu’il le souhaite. On aime aussi que le volume sonore puisse être limité par les parents, ce qui permet de préserver les oreilles des jeunes et la santé mentale des adultes.

Quelques points à améliorer
Le Jooki n’est toutefois pas parfait. En raison de ses caractéristiques techniques – il utilise la technologie Wi-Fi pour se connecter à l’internet –, le haut-parleur est lent à démarrer. Il faut patienter 45 longues secondes avant d’écouter la première pièce, ce qui peut être difficile pour les plus jeunes.

L’interface logicielle qui sert à ajouter les chansons et les listes de lecture aux personnages à partir d’un téléphone pourrait aussi être plus intuitive. Les plus technophiles pourront personnaliser les figurines facilement, mais les autres auront un peu plus de difficulté. Et si on aime la compatibilité avec le service Spotify, force est de constater qu’une intégration à YouTube serait plus pratique pour certains.

Les figurines offertes avec le Jooki ont aussi une allure très enfantine, surtout pour les plus vieux. Offrir un choix plus varié de personnages pourrait régler facilement ce problème et rendre l’appareil plus intéressant pour les préados. 

Aucun des inconvénients du haut-parleur n’est toutefois de taille, et ses avantages sont beaucoup plus importants. Jooki est un gadget à utiliser sans modération, qui plaît autant aux enfants qu’aux parents. C’est le tourne-disque Fisher-Price du XXIe siècle.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!