Près d’un après le lancement de son haut-parleur connecté Home, Google revient à la charge avec le Home Max, un appareil plus gros, plus puissant et d’une meilleure qualité. Mise à l’essai d’une enceinte intelligente qui devrait particulièrement plaire aux utilisateurs d’Android qui aiment les basses et la musique forte.

Tout comme avec les Home et Home Mini avant lui, le Home Max est un haut-parleur pour contrôler sa maison connectée et avoir un accès vocal à l’internet. Équipé des bons gadgets, l’appareil permet d’allumer les ampoules du salon avec sa voix, de faire réchauffer son four et de déverrouiller sa porte d’entrée. On peut lui demander la météo avant de sortir à l’extérieur, d’ajouter une alerte au moment de mettre le souper à cuire et de faire entendre le son d’une tortue pour assouvir la curiosité d’un enfant.

Les assistants vocaux du genre – l’Assistant Google fait notamment concurrence à Siri d’Apple et à Alexa d’Amazon – ont la cote dans le monde de la techno. Les entreprises voient en ceux-ci un nouveau moyen de promouvoir leurs écosystèmes respectifs et d’accumuler toujours plus de données sur leurs consommateurs.

Google tire particulièrement bien son épingle du jeu dans cette guerre qui fait rage entre les géants technos, et c’est encore plus vrai au Québec. Non seulement son assistant personnel est l’un des plus polyvalents, mais il parle aussi le français québécois. Les enceintes Google Home sont également les seules du genre offertes en français au Québec (Alexa ne parle pas la langue de Molière et l’HomePod d’Apple se fait toujours attendre de ce côté de la frontière).

Bref, l’écosystème de Google est le meilleur en ce moment pour contrôler les maisons connectées en français (à condition d’être à l’aise avec l’idée de placarder son domicile de microphones, évidemment).

OK Google, joue de la musique
Même si les Home et Home Mini sont de bons appareils pour interagir avec l’Assistant Google, ceux-ci déçoivent quand vient le temps d’écouter de la musique. C’est ce problème que règle le Google Home Max, une enceinte plus imposante et dotée d’une puissance suffisante pour remplir une grande pièce et pour inciter les gens à danser en soirée.

Le son du Google Home Max est d’une excellente qualité, même à volume élevé. Les puristes lui reprocheront son accent prononcé sur les basses, mais Google a néanmoins réalisé ici un bon travail, et l’appareil offre certainement un meilleur son que n’importe quel autre haut-parleur intelligent sur le marché (rappelons toutefois que son concurrent direct, le HomePod d’Apple, n’est toujours pas offert au Canada). J’ai trouvé que le Sonos Play:5, une enceinte connectée d’une taille et d’une allure similaire, offre un son plus juste, mais il coûte 150$ de plus et n’offre pas d’assistant vocal.

On apprécie aussi que deux Home Max puissent être réunis en une paire stéréo et que l’appareil soit doté d’une entrée audio pour y relier un tourne-disque, par exemple.

L’application mobile Google Home laisse toutefois à désirer. Changer rapidement la configuration de ses pièces pour écouter la musique à plus d’un endroit dans sa maison, par exemple, est ardu, tout comme le contrôle du volume en mode multi-pièces. L’appli est aussi confuse et gagnerait à être simplifiée. Son intégration à iOS pourrait finalement être améliorée, pour qu’il soit possible d’ajuster le son à partir de l’écran d’accueil, par exemple.

Le design du Home Max tombe également à plat. Celui-ci se veut trop minimaliste, au point d’être ennuyeux. Les appareils les plus intéressants embellissent au contraire l’espace où ils se trouvent. Avec son allure plus effacée, le Google Home Max ne risque pas offenser personne, mais on aurait aimé un peu plus d’audace.

Il ne faut toutefois pas s’en étonner, car le Home Max est un produit conçu pour le plus grand public possible. Google a dominé le web avec son moteur de recherche puis les téléphones avec le système d’exploitation Android. Les enceintes Home démontrent que l’entreprise compte reproduire l’exploit, cette fois-ci avec la voix, qu’elle soit parlée ou chantée.

Le Google Home Max est offert dès aujourd’hui pour 499$.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!