Maxime Johnson L’ordinateur NUC d’Intel vise les amateurs de jeux vidéo avertis.

Cinq ans après leur arrivée sur le marché, les Next Unit of Computing (NUC) passent en vitesse supérieure.

Le nouvel ordinateur de bureau NUC d’Intel a la taille d’un livre, mais il ne faut pas se fier aux apparences: malgré sa petitesse, l’appareil est assez fort pour faire fonctionner les logiciels et les jeux les plus lourds. Mise à l’essai d’un ordinateur unique en son genre.

Les NUC sont de petits ordinateurs vendus par le fabricant de processeurs Intel. Depuis 2013, ces appareils sont conçus pour des utilisateurs ayant des besoins bien précis, comme accéder à du contenu multimédia sur la télévision du salon. Il s’agit d’appareils de niche, appréciés par les geeks, mais qui sont peu connus du grand public.

Il faut dire que l’installation d’un NUC est plus complexe que celle d’un ordinateur ordinaire. Il est en effet vendu incomplet, sans support de stockage ni mémoire vive, et nécessite donc un certain assemblage de la part de l’utilisateur.

Sa puissance relativement limitée réduisait aussi son intérêt pour plusieurs. Du moins, jusqu’à maintenant.

Un NUC pour les joueurs
Le nouveau NUC NUC8i7HVK de huitième génération d’Intel, aussi connu sous le nom de code Hades Canyon, change la donne. Comme on peut le voir avec la tête de mort en ampoules DEL sur le boîtier (dont les couleurs peuvent être personnalisées), Intel vise ici les joueurs avertis, friands de ces décorations. Le NUC offre aussi une quantité impressionnante de ports pour sa taille, comme 13 prises USB et suffisamment de sorties vidéo pour relier 6 moniteurs.

L’installation du NUC devrait prendre de quelques minutes à une heure, selon votre niveau d’expérience. Quelques vis doivent être retirées et un câble débranché. On peut ensuite insérer jusqu’à deux cartes SSD au format M2 et deux barrettes de RAM DDR4 (jusqu’à 32 Go).

La mémoire et le stockage ne sont pas inclus. Attendez-vous à débourser environ 200$ pour 16 Go de RAM. Les cartes SSD varient quant à elles selon la technologie utilisée et la capacité choisie, mais il est possible de trouver 250 Go de bonne qualité pour environ 150$.

Une fois le boîtier refermé, il faut aussi installer un système d’exploitation. Ceux qui possèdent déjà une licence Windows pourront l’installer gratuitement. Les autres devront payer de 15$ pour une clé d’installation sur le marché gris à 165$ pour un achat chez Microsoft directement. Un utilisateur pourrait bien sûr aussi opter pour une distribution Linux gratuite, comme Ubuntu.

Des performances à la hauteur
La plus grande nouveauté du NUC de huitième génération est son processeur graphique Radeon RX Vega M d’AMD, une première pour un appareil du genre. Intel a en effet annoncé plus tôt cette année une nouvelle alliance étonnante avec son ennemi de longue date, même si les deux entreprises s’affrontent bec et ongles sur plusieurs fronts.

Avec le cœur graphique d’AMD et le puissant processeur i7-8809G d’Intel, le NUC livre des performances dignes d’un gros ordinateur de bureau.

Les jeux simples comme Fortnite fonctionnent ainsi d’une façon fluide, même à la résolution «épique». Les jeux plus lourds, comme Ghost Recon Wildlands, roulent aussi à merveille, mais à condition de choisir des graphiques de qualité «élevée», et non de qualité maximale. Les performances pourraient évidemment varier selon les composantes choisies au moment de
l’installation.

Notons que le NUC est parfaitement capable de fonctionner avec des écrans 4K – ce qui est essentiel considérant que plusieurs les relieront à la télé du salon –, mais qu’il est préférable de jouer avec une résolution 1080p plus limitée.

À titre indicatif, le NUC se classe comme un ordinateur pour la réalité virtuelle dans le test de performance 3DMark (il fonctionne tant avec les casques de type Oculus Rift qu’avec les casques de réalité mixte de Microsoft), mais en dessous des ordinateurs pour les jeux en 4K.

À 1265$ sans mémoire ni stockage, le NUC de huitième génération n’est pas pour toutes les bourses. Il s’agit tout de même d’une excellente option pour les joueurs PC qui aiment bidouiller et qui souhaitent s’adonner à leur passion sans occuper trop d’espace.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!