Maxime Johnson Le Galaxy Note 9 de Samsung sera offert à partir de 199$ avec entente dès vendredi.

Le nouveau Samsung Galaxy Note 9 est le téléphone intelligent qui peut le plus facilement remplacer un ordinateur. Après une semaine d’utilisation de l’appareil avec un écran externe, une souris et un clavier, force est de constater que ce concept qui a souvent été proposé est plus près que jamais de se réaliser, mais que les compromis sont encore trop nombreux pour complètement délaisser son PC.

Samsung lance vendredi le téléphone format géant Galaxy Note 9. Il s’agit d’un excellent appareil Android, avec de bonnes caméras, des composantes de qualité, un stylet pratique et un superbe écran de 6,4 po. Ceux qui aiment les gros téléphones et qui recherchent un modèle haut de gamme avec toutes les fonctionnalités possibles peuvent l’acheter sans aucune hésitation.

Ce ne sont évidemment plus les téléphones de qualité qui manquent. L’iPhone X d’Apple, le G7 ThinQ de LG et le Pixel XL 2 de Google, pour ne nommer que ceux-là, en ont aussi beaucoup à offrir. Le Galaxy Note 9 se démarque toutefois par son mode DeX, qui permet de le relier à un moniteur externe à l’aide d’un socle spécialement conçu (doté de ports USB et vendu 149,99$) ou d’un simple câble USB-C à HDMI générique (vendu quelques dollars en ligne). L’interface Android prend alors l’allure d’un système d’exploitation comme Windows 10 ou MacOS, où chaque application s’ouvre dans une fenêtre distincte.

Pendant que les informations s’affichent sur le moniteur, on peut utiliser l’écran du Note 9 comme un grand pavé tactile, ou continuer de s’en servir comme un téléphone, afin par exemple de dessiner avec son stylet S-Pen.

Ce qui fonctionne bien
J’ai dans l’ensemble été agréablement surpris par le mode DeX du Galaxy Note 9. Celui-ci est offert depuis quelques années (et d’autres entreprises ont tenté l’expérience auparavant, comme Motorola et Huawei), mais les améliorations continuelles apportées au système en font désormais une plateforme tout à fait efficace.

J’ai par exemple facilement écrit plusieurs textes dans Word, réalisé une petite présentation PowerPoint et ajouté des données dans un document Excel. Il y a bien de petites différences ici et là, mais dans l’ensemble, l’expérience est pratiquement la même que sur un ordinateur, surtout si on n’utilis pas les fonctions avancées de ces logiciels.

Même chose pour le web, où les pages apparaissent comme sur un PC. Les extensions Chrome manquent à l’appel, mais ce n’est pas un gros problème dans mon cas. Passer d’une fenêtre à une autre et changer d’onglet est rapide, même avec plusieurs pages ouvertes. Notons toutefois que le Note 9 ne profite pas pleinement de mon moniteur 4K, puisque le bureau s’affiche avec une résolution 1080p.

(Le socle DeX (149,99$) permet de relier le Galaxy Note 9 à un moniteur et à des périphériques USB. )

Ce qui laisse à désirer
En une semaine, je n’ai observé aucun problème majeur avec le mode DeX du Galaxy Note 9, du moins pour une utilisation légère.

Plusieurs petits pépins et désagréments surviennent toutefois à l’occasion. Les clés USB ne fonctionnent par exemple pas à tous les coups, l’interface n’est pas aussi complète que celles des systèmes d’exploitation pour ordinateurs et plusieurs applications ne profitent pas vraiment de leur affichage sur un moniteur. C’est le cas par exemple de Twitter, qui ne montre qu’un minimum de messages à la fois sur mon grand écran externe. Les pastilles de Facebook Messenger embêtent aussi dans l’environnement DeX.

L’intégration du clavier est en plus imparfaite dans la plupart des applications. Dans Gmail, par exemple, on ne peut pas utiliser les flèches pour compléter automatiquement une adresse courriel dans les choix proposés après avoir tapé quelques lettres. C’est un détail mineur, mais des oublis du genre reviennent assez souvent pour nous contrarier à la longue. On regrette aussi l’absence de certains logiciels, comme le correcteur Antidote. Android ne propose également qu’un seul modèle de clavier français canadien, ce qui pourrait demander des ajustements quand vient le temps de taper des accents.

Autre point négatif: plusieurs applications se rafraîchissent lorsqu’on passe d’une fenêtre à une autre, ce qui les rend en pratique inutilisables.

Les problèmes de DeX sont encore nombreux, mais aucun ne semble impossible à résoudre pour Samsung. Reste à voir si l’entreprise coréenne lancera un socle repliable avec clavier et moniteur intégrés lorsque son logiciel sera finalement prêt, ce qui permettrait de transformer ses téléphones en de véritables ordinateurs portatifs beaucoup plus pratiques pour la pluaprt des utilisateurs qu’un ordinateur de bureau comme c’est le cas actuellement. À suivre en 2019?

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!