Maxime Johnson Le grand iPhone Xs Max et le plus petit iPhone Xs sont offerts depuis vendredi chez la plupart des opérateurs canadiens.

« L’essentiel est invisible pour les yeux», a écrit Saint-Exupéry. Un constat qui s’applique aussi à l’iPhone Xs, qui présente des améliorations internes subtiles plutôt que de nouvelles fonctionnalités exubérantes.

On connaît la chanson. Après avoir lancé un nouveau design, Apple a l’habitude de mettre à jour son produit d’une manière évolutive pendant une génération ou deux. L’iPhone Xs est le fruit de cette évolution: un téléphone qui ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur, l’iPhone X, mais qui offre quelques améliorations logicielles et matérielles intéressantes, surtout pour ceux qui recherchent un téléphone qui demeurera bon pendant plusieurs années.

Cette mise à jour marque aussi le retour de l’iPhone grand format, qui adopte désormais l’épithète Max. L’iPhone Xs Max offre la même taille physique que les précédents iPhone 8 Plus et compagnie, mais avec un écran plus grand de 6,5 po. Cela est rendu possible grâce à un cadre plus petit et à l’absence de bouton d’accueil. Depuis l’iPhone X l’année dernière, le bouton a en effet été remplacé par une série de gestes qui facilitent la navigation dans l’interface, et le lecteur d’empreintes digitales Touch ID a été remplacé par la reconnaissance faciale Face ID.

L’écran des deux téléphones est superbe. La technologie OLED assure des noirs profonds, les couleurs sont riches et l’image est d’une netteté irréprochable. Je ne suis pas de ceux qui regardent des films ou des séries télé sur un téléphone, mais c’est certainement quelque chose que je pourrais faire ici, surtout avec le Xs Max.

De la puissance à revendre
Les deux appareils sont dotés du nouveau système sur puce A12 Bionic d’Apple. Il y en aurait beaucoup à dire sur les détails techniques du processeur, mais notons surtout que celui-ci est plus puissant, comme d’habitude, et qu’il marque plusieurs avancées importantes dans l’industrie, notamment par rapport à l’intelligence artificielle.

Les applications et l’interface sont fluides à souhait – la différence se ressent même par rapport à l’iPhone X – et les développeurs vont pouvoir effectuer des tâches d’intelligence artificielle comme de l’apprentissage machine sur le téléphone directement sans pour autant surcharger l’appareil, ce qui est un atout pour la protection de la vie privée et pour l’efficacité énergétique du téléphone.

Sur ce point, notons d’ailleurs que l’autonomie de l’iPhone Xs est correcte et que celle du Xs Max est un peu supérieure. Dans les deux cas, la recharge est toutefois d’une lenteur extrême avec le chargeur de 5W offert dans la boîte. Même des téléphones Android d’entrée de gamme dépassent les nouveaux appareils d’Apple sur ce point.

Les gains en puissance de l’iPhone ne justifient pas à eux seuls la mise à jour à partir de l’iPhone X (qui est après tout encore suffisamment rapide), mais sont à considérer pour ceux qui souhaitent acheter un téléphone qui demeurera performant et qui recevra des mises à jour pendant encore plusieurs années.

Une autre amélioration technique des nouveaux iPhone concerne leur appareil photo, désormais équipé d’un plus gros capteur. Les améliorations se remarquent surtout lorsqu’on agrandit les images: que les détails sont plus précis qu’auparavant.

L’appareil photo a aussi été doté de quelques nouveautés logicielles. Le flou artistique du mode portrait peut notamment être ajusté pour qu’il soit plus ou moins important. Celui-ci fonctionne bien, mais augmenter le flou fait souvent ressortir les défauts du découpage autour du sujet de la photo.  Bref, on ne peut pas s’en servir à toutes les occasions.

Même son de cloche avec le nouveau mode HDR Intelligent, qui améliore les clichés à contre-jour: celui-ci fonctionne bien, mais les couleurs sur les surfaces (tout particulièrement la peau) peuvent parfois paraître artificielles lorsque l’effet est activé. L’iPhone Xs demeure un des très bons appareils photo sur le marché, avec les Pixel 2 de Google, Galaxy S9 de Samsung et P20 Pro de Huawei.

Pour les gros budgets
Le principal défaut de l’iPhone Xs est son prix. À 1379$ sans entente pour le petit format et à 1519$ pour son grand frère, le téléphone d’Apple est plus cher que ses principaux concurrents Android. Ceux dotés d’un budget limité risquent d’ailleurs d’être plutôt intéressés par l’iPhone Xr, un téléphone tout aussi puissant, qui sera pour sa part lancé le 26 octobre pour un plus raisonnable 1029$ sans entente.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!