Maxime Johnson

De nouveaux téléviseurs 4K de Toshiba ont une arme secrète pour attirer les acheteurs à la recherche d’une télé abordable: l’assistant personnel Alexa d’Amazon. Reste à voir si l’interface intelligente sera suffisante pour détourner votre attention de leur qualité d’image moyenne.

Le prix des téléviseurs 4K a fondu en quelques années. Alors qu’il fallait débourser plusieurs milliers de dollars il y a cinq ans à peine pour profiter d’un modèle affichant cette résolution quatre fois supérieure à la résolution HD pleine, certaines télés se détaillent désormais pour quelques centaines de dollars seulement.

C’est le cas des nouveaux téléviseurs Toshiba Fire TV Edition (fabriqués par Compal et mis en marché au Canada par Best Buy) lancés récemment. L’appareil est offert en trois configurations, dont la plus intéressante est celle de 50 pouces (50LF621C19) à 599$. Notons qu’il est aussi possible de débourser 550$ pour le format 43 pouces (43LF621C19) ou 699$ pour le format 55 pouces (55LF621C19). Il existe des modèles concurrents moins chers (TCL a récemment lancé au Canada ses télés 4K Roku 2019 à 479$ pour le modèle de 49 pouces), mais c’est tout de même peu.

On obtient évidemment la qualité pour laquelle on paye, mais les appareils se démarquent quand même de quelques façons.

Bonnes fonctionnalités, image moyenne

Avec trois entrées HDMI, incluant une prise HDMI-ARC, une bonne connexion Wi-Fi, une connexion Bluetooth pour des accessoires ou des écouteurs et tous les ports que l’on pourrait avoir besoin, les Toshiba Fire TV Edition ont étonnamment beaucoup à offrir pour leur prix.

Leur design n’est pas des plus élégants comparé aux modèles haut de gamme du moment, mais il est tout de même respectable, et les appareils offrent un cadre plus mince que ce que l’on pouvait retrouver sur le marché il n’y a pas si longtemps à peine.

Dans l’ensemble, la qualité d’image est correcte pour un appareil d’entrée de gamme. La télé affiche une bonne résolution 4K (vous pourrez notamment trouver du contenu compatible sur Netflix et Amazon Prime), mais ses couleurs sont moyennes et l’image se dégrade rapidement lorsqu’on regarde l’appareil en angle.

Ses noirs sont corrects pour son prix (une agréable surprise, en fait), mais l’écran reflète beaucoup la lumière, il faudra donc éviter de le placer devant une fenêtre. La qualité sonore est pour sa part exécrable. Une barre de son (ou un haut-parleur Bluetooth, ce qui est possible ici) serait certainement un achat complémentaire à considérer.

Une interface intelligente efficace

Les Toshiba Fire TV Edition se démarquent toutefois par leur interface, signée Amazon. Fire TV est simple, fluide et intuitif, et le contenu y est mieux proposé qu’avec bien des téléviseurs beaucoup plus chers. On apprécie notamment l’amalgame entre le contenu Internet (Netflix, Amazon Prime, etc.) et les chaînes de télé que l’on obtient avec une antenne HD. Ces dernières sont d’ailleurs présentées dans un guide horaire efficace, et il est possible de mettre la télé en direct sur pause.

L’interface peut aussi être contrôlée avec sa voix, grâce à l’assistant personnel Alexa. On peut demander de monter ou baisser le son, mais aussi de changer l’entrée de la télé, par exemple. L’interface Fire TV peut être ajoutée à n’importe quel téléviseur avec un adaptateur Fire TV Stick, mais on ne peut alors pas contrôler la télé aussi efficacement.

La plupart des autres fonctionnalités habituelles d’Alexa sont aussi présentes. On peut lui demander de faire jouer de la musique sur Spotify, de lire la météo et de l’afficher sur l’écran, d’obtenir le temps pour se rendre à son travail le matin, etc. Alexa sur la télé peut aussi être utilisée pour contrôler les objets connectés de sa maison, que ce soit pour allumer une ampoule ou pour montrer à l’écran ce que voit une caméra de sécurité à l’extérieur.

Malheureusement, le microphone pour interagir avec Alexa est placé sur la télécommande, et non dans l’écran, et il peut être utilisé uniquement en appuyant sur un bouton. Les Toshiba Fire TV Edition ne remplacent donc pas réellement un haut-parleur connecté pour ceux qui voudraient s’en servir pour faire la cuisine, par exemple. Notons que quelques fonctionnalités manquent aussi à l’appel dans cette implémentation d’Alexa, comme la possibilité d’ajouter une alarme. Bref, pour la télé qui serait le cœur des maisons intelligentes, on repassera. À la limite, il devrait être possible de contrôler l’écran avec un haut-parleur Echo extérieur.

L’interface rehausse tout de même une télé qui serait autrement passée sous le radar. On aurait, cela dit, préféré avoir une meilleure qualité d’image, avec surtout moins de réflexion dans l’écran. L’achat aurait été plus cher, mais il aurait été plus facile à recommander. L’appareil laisse néanmoins présager de bonnes choses pour l’interface Fire TV, à condition que les prochains modèles offrent une expérience plus complète, capable de remplacer un haut-parleur connecté, par exemple.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!