Adobe a annoncé hier une mise à jour majeure à son service Creative Cloud. Désormais, les graphistes et autres artistes numériques qui utilisent le service par abonnement de la compagnie auront droit à plusieurs nouveautés exclusives, auxquelles les propriétaires d’une licence perpétuelle de Creative Suite n’auront pas accès.

Des nouveautés exclusives seront apportées à la plupart des logiciels de la suite. Photoshop devrait par exemple désormais offrir de nouveaux objets intelligents (pour les fonctionnalisés liquéfier et flou), permettre d’exporter du code CSS pour du texte et des objets, etc.

Notons que Photoshop et Illustrator seront aussi maintenant compatibles avec les écrans Retina des ordinateurs Apple. Contrairement aux autres nouveautés qui sont exclusives aux utilisateurs de Creative Cloud, cette dernière compatibilité devrait toutefois aussi être offerte aux propriétaires d’une licence perpétuelle Creative Suite.

Ce support HiDPI (Retina) améliore visuellement l’interface du logiciel, et permet aux graphistes de voir plus de pixels en même temps sur une image.

Creative Cloud pour les équipes
Adobe a également annoncé aujourd’hui l’arrivée de son service Creative Cloud pour les équipes. Le service, qui coûte 70$ par mois, sera notamment plus facile à gérer pour les compagnies qui doivent l’offrir à plusieurs employés, il offrira 100 Go d’espace en ligne à tous les usagers (plutôt que 20 Go normalement) et les utilisateurs auront accès à des séances privées avec des experts d’Adobe.

Adobe pousse son nouveau modèle
On ignore pour l’instant si les nouveautés annoncées hier par Adobe seront intégrées à la prochaine version d’Adobe Creative Suite, si seulement une partie d’entre elles le seront ou si elles demeureront des exclusivités (ce qui m’étonnerait).

Quoi qu’il en soit, en donnant ainsi la priorité aux utilisateurs de son logiciel en tant que service (software as a service) plutôt qu’à ceux qui achètent leurs logiciels d’une façon plus traditionnelle, il est évident qu’Adobe privilégie désormais son nouveau modèle, qui lui garantit des bénéfices plus stables et potentiellement plus importants à long terme.

Il sera intéressant de voir si d’autres compagnies adopteront cette stratégie. Microsoft pourrait par exemple aussi offrir ses nouveautés dans Office 365 plutôt que dans des mises à jour apportées à sa suite bureautique vendue dans les boutiques.

Si ce modus operandi est compréhensible (quand l’on paye pour une voiture, on ne s’attend pas à ce que son moteur soit amélioré l’année suivante), il s’agit aussi d’une pente glissante.

À trop vouloir pousser leurs services par abonnement, en repoussant par exemple volontairement certaines nouveautés jusqu’à après le lancement d’un logiciel régulier, les compagnies pourraient se mettre à dos ceux qui déboursent parfois plusieurs centaines de dollars d’un coup pour leurs logiciels.

Personnellement, je dois avouer que cette perspective ne m’enchante pas trop.

Aussi dans Plus :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!