De nombreux jeux vidéo présentés au salon E3 de Los Angeles profitent abondamment d’Internet, et ce, même lorsque qu’un joueur y joue en solo. Présentation de jeux qui profitent intelligemment du nuage informatique.

Forza Motorsport 5
Lorsque vous jouerez au jeu de course Forza Motorsport 5 sur la future console Xbox One, vous ne jouerez pas contre des pilotes virtuels réguliers, mais plutôt contre vos amis, et ce, même si vous ne jouez pas une partie multijoueur en ligne.

La Xbox One et les serveurs de Microsoft analysent en effet en tout temps votre façon de conduire: vos voitures préférées, le trajet que vous empruntez dans les courses, votre style de conduite (poli, ou carrément dangereux), et ces caractéristiques sont enregistrées dans un Drivatar.

Les Drivatars sont ensuite utilisés comme pilotes dans les parties des autres. Lorsque vous jouerez à Forza 5, vous affrontez donc la réplique virtuelle de vos amis, qui conduira de la même façon qu’eux. Détail intéressant, les parties que votre Drivatar joue pour vous contribuent à vous donner des points, même si votre Xbox One est fermée et que vous êtes occupés à faire autre chose.

Watch Dogs
Le très attendu titre développé par Ubisoft Montréal possède un mode franchement intéressant, où vous pouvez attaquer vos amis ou d’autres joueurs en piratant leur téléphone, directement dans leur partie (et ce, encore une fois, même s’ils ne jouent pas multijoueur à ce moment là).

Le mode est une sorte de jeu du chat et de la souris qui semble particulièrement amusant. Évidemment, vous êtes libres ou non d’accepter ce genre d’interaction (et surtout d’y répliquer par la suite!), mais cette intégration multijoueur dans le jeu en solo m’a semblé particulièrement réussie. J’ai définitivement hâte de l’essayer.

Améliorations graphiques: il faudra attendre encore un peu
Les jeux de la Xbox One pourront aussi profiter du nuage informatique de Microsoft pour réaliser une partie de leurs calculs. Les titres pourront être plus grands, plus jolis, afficher plus d’information, etc.

Malheureusement, il semblerait que la première génération de jeux lancés sur la nouvelle plateforme ne profiteront pas vraiment de la technologie, ou du moins d’une manière très limitée. Microsoft n’a d’ailleurs pas présenté la puissance de son nuage avec un jeu au E3, mais plutôt avec une démo conçue spécifiquement pour l’occasion, où 300 000 astéroïdes de la Voie lactée étaient présentés par une Xbox One, avec l’aide du nuage informatique de Microsoft. Évidemment, un exemple concret tiré d’un jeu aurait été beaucoup plus convaincant.

Le potentiel est toutefois là pour créer des jeux encore plus puissants, et plus jolis, cela ne fait aucun doute.

Tant que les serveurs ne plantent pas, évidemment!

Aussi dans Plus :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!