Maxime Johnson Le bracelet UP24, de Jawbone, est offert en trois formats, selon la taille de votre poignet, et en deux couleurs, orange ou noir.

Le bracelet UP24 enregistre les données relatives à votre sommeil et votre activité physique.

Alors que les experts voient les technologies qui se portent comme un domaine d’avenir pour les fabricants technos de ce monde, un type d’appareil a déjà la cote chez les sportifs : les bracelets d’entraînement. Ceux-ci, comme l’UP24 de Jawbone, compilent toutes sortes de données pour nous aider à adopter de saines habitudes de vie. Mise à l’essai.

L’UP24 est un petit bracelet de plastique relativement étroit qui ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur, le bracelet UP, lancé il y a un peu plus d’un an maintenant. Sa principale nouveauté est la synchronisation sans fil grâce à la technologie Bluetooth 4.0 LE, qui permet d’obtenir facilement ses dernières informations sans devoir brancher son bracelet dans son téléphone intelligent.

Cette nouveauté a toutefois un prix, puisque le bracelet UP24 coûte 20 $ de plus que son prédécesseur (toujours offert), soit 149,99 $ plutôt que 129,99 $. L’autonomie du bracelet est aussi plus courte qu’avant (7 jours plutôt que 10), et celui-ci n’est plus compatible – pour l’instant du moins – avec les téléphones Android, mais seulement avec l’iPhone.

Comment ça marche?
Le Jawbone UP24 est un bracelet conçu pour être porté 24 heures sur 24. À l’aide de différents capteurs, l’UP24 compte les pas que vous faites le jour, et mesure la qualité du sommeil le soir.

L’interaction avec le bracelet est minimale. Un clic sur un bouton permet d’indiquer au bracelet de passer du mode jour au mode nuit, et c’est tout. Le même bouton permet aussi d’avertir le bracelet avant et après une activité physique, au besoin.

À l’aide de l’application mobile, il est ensuite possible d’indiquer quelle était cette activité (vélo, course, entraînement) et quelle était son intensité pour estimer par exemple les calories brûlées.

Le bracelet offre aussi quelques autres fonctions, comme un réveille-matin intégré (qui synchronise l’alarme avec les cycles de sommeil légers). Puisqu’il n’intègre aucun écran, l’UP24 est toutefois un peu moins complet que certains concurrents, qui peuvent souvent afficher directement l’heure, le nombre de pas marchés pendant la journée, etc.

Autre ombre au tableau : le design de l’UP24 laisse un peu à désirer, en particulier son mécanisme de rechargement. Celui-ci nécessite l’utilisation d’un petit adaptateur USB, et le capuchon qui doit être enlevé pour la recharge est particulièrement facile à perdre.

Une application simple, mais aussi polyvalente
La principale force du bracelet est sans aucun doute son application mobile, en apparence toute simple, mais qui peut être complexe pour ceux qui en veulent plus.

À la base, seuls les pas et le sommeil s’affichent sur l’écran d’accueil de l’application, visuellement très joli. Un seul coup d’œil suffit pour savoir si nos objectifs quotidiens ont été atteints.

Il est toutefois possible de faire bien plus, comme ajouter ce qu’on mange pour calculer son apport calorique, suivre son humeur et même relier UP à d’autres applications mobiles populaires, comme RunKeeper et Strava. L’intégration au service IFTTT permet aussi des ajouts plus originaux, comme démarrer sa cafetière ou allumer automatiquement la lumière à son réveil.

Toutes ces fonctions supplémentaires sont facultatives et cachées dans l’application. Cela fait de l’UP24 un bracelet d’entraînement à considérer autant pour ceux qui ne veulent pas se compliquer la vie que pour ceux qui souhaitent suivre leur forme physique dans les moindres détails.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!