Maxime Johnson Le PDG d'Ericsson Hans Vestberg au Ericsson Business Innovation Forum.

La neutralité du net est un sujet chaud après des compagnies Internet et des activistes depuis quelques années. Pour le PDG d’Ericsson Hans Verstberg, beaucoup tendent toutefois à sursimplifier le débat.

« Les gens font de la neutralité du net une question tellement simple. Êtes-vous pour ou contre. Mais ce n’est pas si simple », a prévenu le PDG de l’équipementier suédois pendant une période de question devant une centaine d’analystes et de journalistes au Ericsson Business Innovation Forum 2014 à Stockholm.

« Tout le monde doit avoir accès à l’internet, c’est certain », concède d’entrée de jeu le PDG. Mais pour lui, plus les technologies évolueront dans le futur, plus les besoins seront variés.

« Prenez les voitures connectées par exemple. Présentement, on peut obtenir des informations de notre manufacturier, et des choses comme ça. La prochaine étape sera plus complexe, et nous aurons des informations sur ce qui nous entoure, afin par exemple de savoir où il est possible de se stationner », poursuit Hans Verstberg.

Pour ce dernier, c’est surtout par la suite que la situation se complique par rapport à la neutralité du net. « Les voitures connectées pourront ensuite interagir entres-elles, afin de conduire en plein traffic en toute sécurité, et ce, dans des environnements où les réseaux sont chargés, dans les zones urbaines, » ajoute le PDG.

« Dans ce cas-ci, c’est certain que ces voitures connectées auront besoin d’une connexion avec une très faible latence. Il faut leur garantir cette bonne connexion si on veut assurer la sécurité des passagers. C’est certains qu’une différenciation est essentielle, » explique celui qui est à la tête d’Ericsson depuis bientôt cinq ans.

Cela veut pas dire que toutes les données peuvent être traitées différemment sur Internet.

« Mais on ne peut pas répondre seulement oui ou non lorsque l’on parle de neutralité du net », croit Hans Vestberg, avant d’ajouter être à la fois « pour la neutralité du net, et contre la neutralité du net ».

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!