Le Consumer Electronic Show 2016 n’est certainement une grande année pour les téléphones intelligents, mais il y a tout de même un appareil qui a capté mon attention, le Nextbit Robin, un téléphone Android conçu pour ne jamais manquer d’espace. Une bonne idée, qui prouve aussi qu’il est maintenant possible pour une jeune compagnie d’offrir un appareil capable de rivaliser avec les meilleurs.

Robin est un téléphone qui intègre une version hautement modifiée d’Android, et ce, de différentes façons. Visuellement, la compagnie a notamment plus ou moins remplacé l’écran d’accueil par la liste d’applications, en plus d’effectuer des changements mineurs un peu partout dans le système.

Le plus gros changement est toutefois plus complexe: Robin intègre en effet le nuage à Android, de façon à enregistrer automatiquement du contenu de l’appareil dans les serveurs de Nextbit pour libérer de l’espace.

Le Robin analyse ainsi quelles photos sont regardées le moins souvent et quelles sont les applications qui ne sont jamais utilisées.

En cas de manque d’espace, le téléphone remplace les photos de l’appareil par une version de moins bonne qualité, et efface temporairement les applications. Celles-ci s’affichent toujours sur l’écran du téléphone, mais en gris, pour indiquer qu’elles sont désormais dans le nuage.

Si on en a besoin, on clique sur l’application, et elle se réinstalle à partir des serveurs de Nextbit (ce sera donc la dernière version que vous aviez, et non la nouvelle version de Google Play), tout en conservant vos informations personnelles. En quelques secondes, vous retrouvez ainsi votre application telle que vous l’aviez laissé la dernière fois que vous vous en étiez servi (probablement quelques mois plus tôt).

Pour les images, le procédé est le même: l’image temporaire s’affiche en premier, et elle est ensuite remplacée par l’image régulière.

Tout ce procédé est automatique, et s’assure que votre téléphone de 32 Go ne manque jamais d’espace, peu importe combien d’applications vous installez ou de photos vous sauvegardez. Malheureusement, le système ne fonctionne pas avec les MP3 pour l’instant, ce qui aurait été un autre moyen d’économiser beaucoup d’espace facilement.

Un téléphone très correct
Le téléphone lui-même est aussi très correct. Le Robin offre un design quand même audacieux, très carré, et semble d’une bonne qualité entre les mains.

Ses caractéristiques sont aussi à la hauteur de son prix de vente de 399$ US, soit un processeur Snapdragon 808, un écran 1080p de 5.2 pouces, une caméra arrière de 13 mégapixels avec flash en deux tons, 3 Go de mémoire vive, 32 Go d’espace et 100 Go supplémentaires en ligne.

Celui-ci est aussi doté de toutes les connections habituelles, de la recharge rapide et d’un lecteur d’empreintes digitales, situé sur le bouton de déverrouillage.

Il faudra évidemment l’essayer plus amplement à sa sortie pour s’en faire une idée, mais après un bref essai au CES 2016, le Robin semblait tout à fait honnête.

Détail intéressant, ceux qui sont intéressés par le téléphone mais qui sont un peu froids à l’idée de sa version d’Android pourront profiter du chargeur d’amorçage (bootloader) déverrouillé pour installer la version d’Android de leur choix, comme Cyanlogen, le tout sans affecter la garanti de l’appareil.

Un téléphone indépendant
Outre son design original et sa version modifiée d’Android, le Robin se distingue aussi par le fait qu’il n’a pas été créé par un géant de l’industrie, ou par une compagnie grassement financée, mais plutôt par une petite entreprise, qui a réussi à amasser plus de 1,3 millions $ sur Kickstarter.

Voilà qui n’aurait pas été possible il y a quelques années seulement, surtout pas considérant la qualité de l’appareil.

Le Robin est offert en commande anticipée dès maintenant, même au Canada, pour 399$ US (560$ canadiens). Celui-ci sera livré dès le mois de février.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!