J’ai vu la dernière campagne de publicité de l’Igloofest. Des jeunes cool en «one piece» de neige qui font des incantations maléfiques autour de néons incandescents. Des Vikings, des gladiateurs et d’autres combattants d’une autre époque surgissent pour des raisons plus moins claires. Pas complètement mauvais, pas complètement réussi.

Pourtant, le représentant marketing de l’Igloofest aurait dû m’appeler. Ça fait deux ans que j’ai un slogan dans ma poche arrière. Slogan né naturellement quand tu te rends compte que ta bière commence tranquillement à geler si tu ne la bois pas assez vite : «À l’Igloofest, ta bière reste toujours frette!» Pur génie. Appelez-moi, j’en ai plein des comme ça.

C’est donc la septième édition de notre festival hivernal de musique électronique qui prendra d’assaut le Vieux-Port à compter de jeudi.

Pendant 4 fins de semaine (du 17 au 19 janvier, du 24 au 26 janvier, du 31 janvier au 2 février et du 7 au 9 février), des DJ et des artistes visuels seront présents pour réchauffer les 10 000 personnes présentes chaque soir.

Pour un DJ, il n’y a pas plus exotique que de jouer devant une foule qui saute et qui danse pour se réchauffer. À -30 °C, ce n’est plus une question de bonne ou de mauvaise musique, tu bouges, point. C’est aussi l’environnement idéal pour un premier contact avec la musique électronique. Généralement réservé aux initiés, l’Igloofest a réussi à démocratiser une musique plutôt pointue et à faire en sorte que jeunes et moins jeunes aient le goût de passer un bon moment en plein air à boire du vin chaud et à danser un peu. Qui aurait cru que de faire la fête dehors en plein mois de janvier deviendrait le principal intérêt, au-delà de la musique? Un pari audacieux et réussi que les organisateurs n’avaient probablement pas tout à fait calculé, mais qui, aujourd’hui, leur permet de sélectionner les artistes qu’ils désirent vraiment voir dans leur festival.

C’est notre vedette de musique house locale Misstress Barbara qui ouvrira le bal ce jeudi, en compagnie de Wolf+Lamb et de Richie G.

  • Riff Raff + Ryan Hemsworth + Loud Lary Ajust @ Le Belmont
    Samedi 12 février

Le 19 octobre dernier, Riff Raff a pris ses fans montréalais par surprise en offrant sa première apparition québécoise à la ville de Laval. La performance du RAP GAME MAIRE VAILLANCOURT n’a impressionné personne ce soir-là. Autant on peut être fan du personnage, autant son charisme n’a pas réussi à convaincre la foule présente à la salle André-Mathieu. On ne saura jamais si c’était la faute du sirop ou de la femme blanche, mais j’espère qu’il saura doser sa médication avant sa prestation au Belmont ce samedi. En plus de la star du Texas, Ryan Hemsworth, producteur de Halifax qui fait dans le hip-hop du sud planant et glauque, et le trio hip-hop local Loud Lary Ajust seront présents. Un des spectacles à ne pas manquer cette année.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!