Getty Images/iStockphoto Plusieurs experts s’entendent pour dire que le condo est un placement de choix pour les personnes seules.

L’achat d’une propriété n’est pas seulement une affaire de couple. Bien des gens décident de se lancer dans l’aventure en solo. Mais attention : ce n’est pas parce qu’on est seul qu’on peut se permettre de sauter des étapes!

«Une personne qui achète seule devra s’interroger sur les mêmes sujets qu’un couple, affirme Linda Dupont, directrice régionale des ventes pour TD Canada Trust. Elle devra aussi garder en tête qu’elle ne peut compter que sur elle-même pour financer son hypothèque et assumer tous les frais.» Cela n’est pas un inconvénient en tant que tel, mais l’acheteur doit en être conscient, faire ses choix en conséquence et prendre quelques précautions, comme s’assurer de jouir d’un fonds de prévoyance en cas de besoin.

Il doit aussi accepter qu’il lui faudra faire l’entretien de la maison seul, souligne Joey Allard, courtier immobilier pour Remax. «À moins qu’il soit un bon bricoleur et très motivé, le condo sera souvent un meilleur choix pour lui», croit-il. Et plus une propriété est neuve, moins elle demandera qu’on lui consacre de temps et d’argent. C’est d’ailleurs le raisonnement que bon nombre d’acheteurs solos semblent faire. Représentant 13 % des acheteurs de logements neufs, «les personnes seules optent dans une forte majorité pour la copropriété», peut-on lire dans un portrait des principales caractéristiques des acheteurs de logements neufs au Québec en 2006, réalisé par la Société d’habitation du Québec.

Faire ses quatre volontés
Acheter seul a par ailleurs un avantage non négligeable qui doit faire des jaloux chez certains couples : l’acheteur solo peut satisfaire tous ses caprices et choisir sa propriété sans faire de compromis.

M. Allard fait toutefois une mise en garde : «Les gens ont tendance à inviter un ami à visiter les lieux avec eux pour avoir un deuxième avis. Mais souvent, les goûts d’un ami ne concordent pas du tout avec les nôtres, et sa présence complique la prise de décision, surtout si cet ami s’avère être un “Ti-Joe Connaissant”», rigole M. Allard.

Accession à la propriété: petit coup de main
Certains programmes peuvent aider les acheteurs seuls à transformer leur rêve en réalité. Ce fut le cas pour plusieurs : en 2004-2005, durant la première phase du programme d’accession à la propriété de la Ville de Montréal, 55 % des premiers acheteurs étaient des personnes seules. De plus, beaucoup de jeunes en ont profité : 13 % avaient 24 ans et moins, et 52 % avaient entre 25 et 34 ans.

Le programme Accès Condo de la SHDM est quant à lui très apprécié de ceux qui n’ont pas assez d’économies pour faire une mise de fonds. Le programme offre un crédit d’achat de 10 % à des premiers acheteurs pour la mise de fonds liée à l’achat d’une copropriété au sein de projets sélectionnés.

Aussi dans Immobilier :

blog comments powered by Disqus