logo_guide-auto À l’origine, la smart a été conçue  par Nicolas Hayek, le créateur de la montre Swatch.

Ce monsieur voulait produire une petite voiture urbaine dotée d’une carrosserie en plastique pouvant être changée suivant les envies de son propriétaire. Après un départ chancelant avec le groupe Volkswagen comme partenaire, il s’est associé avec Mercedes-Benz pour fabriquer cette minivoiture au profil unique.

Une refonte complète de la smart a été effectuée l’an dernier, même si les dimensions n’ont guère changé. Détail à souligner, cette nouvelle génération a été développée en collaboration avec Renault, qui produit la forfour quatre portes à côté de la Renault Twingo 3 dans son usine de Novo Mesto, en Slovénie.

Le modèle deux places, pour sa part, continue de sortir de l’usine Smartville, située à Hambach, en France. Ce modèle a subi plusieurs modifications esthétiques: calandre au look de passoire, blocs optiques agrandis, feux arrière beaucoup plus imposants, etc. Par contre, la section arrière à la verticale a conservé sa couleur contrastant avec le reste de la carrosserie et comprend la poutre hémi­sphérique qui absorbe l’énergie en cas d’impact frontal.

L’un des changements fort appréciés est le moteur turbo de 0,9 litre, qui produit 89 chevaux, soit 19 de plus que précédemment, tandis que le couple est de 100 lb-pi. Autre grande amélioration : le remplacement de l’atroce boîte automatique par une nouvelle unité à six rapports avec double embrayage. Cette nouvelle boîte rend la conduite nettement plus agréable, bien que les performances soient assez modestes, surtout au moment de l’accélération initiale. Soulignons qu’une boîte manuelle à cinq rapports est de série.

Toujours aussi maniable, présentant un diamètre de braquage excessivement court, la smart rend les déplacements urbains moins pénibles et se stationne dans un espace grand comme un mouchoir. En revanche, sur la grand-route, on est parfois intimidé par les poids lourds. Les poussées des vents latéraux sont compensées par l’efficace système Crosswind.

L’habitacle est fabriqué à partir de matériaux de qualité, et les sièges sont confortables. L’ergonomie est carrément perfectible, surtout avec le support de téléphone cellulaire qui nuit à l’utilisation de plusieurs commandes… Cependant, une fois que votre téléphone y est installé, vous pouvez gérer plusieurs fonctions de la voiture.

Sans crier au génie, force est d’admettre que la nouvelle smart est une citadine plus raffinée et plus performante qu’avant, mais ses cotes de consommation de carburant ne sont pas très impressionnantes si on considère sa taille…

Fiche d’appréciation

  • Consommation: 3,5/5 – Décevante pour une aussi petite cylindrée.
  • Conduite: 4/5 – Elle se faufile partout en ville.
  • Performances: 3,5/5 – Correctes, sans plus.
  • Multimédia: 3,5/5 – Limité, mais adéquat compte tenu de la vocation urbaine.
  • Confort: 4/5 –  Sièges confortables, suspension bien calibrée, mais empattement court sensible aux bosses.
  • Note générale: 4/5 – Malgré ses limites, son originalité et son caractère urbain font grimper sa cote.

Aussi dans Automobile :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!