logo_guide-auto Avec la Panamera 4 E-Hybrid, Porsche poursuit le développement de sa filière hybride en tirant profit des percées technologiques réalisées avec 
la 918 Spyder.

Cette hybride rechargeable bénéficie d’une boîte à double embrayage, d’un rouage intégral et d’une batterie de 14,1 kWh, changeant complètement la donne au quotidien par rapport à la version hybride de l’ancienne génération de la Panamera.

Selon Porsche, la recharge complète prend moins de 
6 heures avec une connexion de 230 volts et 10 ampères. Si le conducteur choisit d’utiliser le chargeur optionnel de 7,2 kW avec une connexion de 230 volts et 32 ampères, la batterie se charge en moins de 4 heures.
La puissance combinée du V6 biturbo de 2,9 litres et du moteur électrique est de 456 chevaux US alors que le couple maximal, chiffré à 516 lb-pi, est offert entre
1 100 et 4500 tours/minute. La Panamera 4 E-Hybrid accélère avec autorité et le 0-100 km/h est éclipsé en 4,6 secondes, même si la version hybride est beaucoup plus lourde que la Panamera 4 à motorisation classique.

En fait, on s’aperçoit du poids quand on se met à pousser la voiture un peu dans les virages. Même si la Panamera 4 E-Hybrid est dotée de série du pack Sport Chrono Plus — qui permet de paramétrer son comportement — et de suspensions pneumatiques redoutablement efficaces, on ne peut pas faire abstraction des lois de la physique, et force est de constater que sa personnalité est nettement moins typée que celle d’une 911 Carrera.

Sur un parcours mixte comprenant autoroutes, routes secondaires et circulation en ville, notre consommation observée s’est chiffrée à 10,5 litres aux 100 km. Porsche annonce qu’il est possible de parcourir 50 km sur la seule puissance électrique. Au freinage, on découvre le véritable talon d’Achille de la Porsche Panamera 4 E-Hybrid 2018. En freinage à faible intensité, le système régénératif assure une décélération linéaire, mais si la vitesse chute sous 15 km/h, les freins mécaniques prennent le relais et la décélération devient juste un peu plus intense.

En m’assoyant à l’arrière alors que mon copilote conduisait, j’ai pu apprécier le confort souverain et la vie à bord très sereine de la version Executive à empattement allongé, qui fait le plein d’équipements et d’accessoires. Écrans couleurs multimédias, connectivité Wi-Fi et Bluetooth, chaîne audio Burmester, sièges chauffants et ventilés avec fonction de massage étaient au nombre des fonctionnalités et des équipements de notre véhicule d’essai.

La Panamera 4 E-Hybrid est un des modèles les plus avancés de la marque sur le plan technique, c’est une évidence. Il faut juste pouvoir allonger les 113 400$ que commande la version de base.

Fiche d’appréciation

  • Consommation: 4,5/5 – 
Notre moyenne observée
a été de 10,5 litres aux
100 km en conduite sportive. Porsche annonce une autonomie de 50 km en mode électrique.
  • Conduite: 3,5/5
 – Son poids très élevé pénalise sa dynamique. Les freins sont parfois difficiles
à moduler à l’entrée en action des freins mécaniques à basse vitesse en ville.
  • Performances: 4,5/5
 – 0-100 en 4,6 secondes
grâce au couple maximal
de 516 lb-pi.
  • Multimédia: 4/5
 – De grands écrans pour le système multimédia, Apple CarPlay de série, ports USB
à l’avant et à l’arrière. La connectivité est efficace.
  • Confort: 4/5 – 
Suspensions pneumatiques, dégagement généreux aux places arrière et sièges chauffants et ventilés.
  • Note générale: 4/5
 – Plus performante, plus efficiente et dotée du rouage intégral de série, la version 4 E-Hybrid corrige les lacunes de la Panamera S E-Hybrid de génération précédente.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!