Auto GoLa Smart est une citadine, dans la plus pure définition du terme. C’est en ville que la microvoiture, longue de 2,5m, donne sa pleine mesure, se faufilant avec aisance dans les rues bondées. Et son côté urbain est encore plus évident quand la motorisation sous le capot de la voiture est électrique.

Dorénavant, aucun doute: la Smart électrique, armée de son autonomie de 100 km, est la reine de sentiers urbains. Elle permet des déplacements économiques et sans émissions. Et il peut sembler ironique qu’en plus de ses qualités «vertes», la Smart électrique soit la plus dynamique des Smart vendues chez nous.

Les mauvaises langues diront bien entendu que le petit module électrique qui sert de moteur à la microvoiture manque de puissance. Ce qui, en conditions autoroutières, pourrait se
révéler exact, bien que la Smart électrique atteigne les 120km/h sans encombre (ce qui est non seule­ment une vitesse supérieure à la limite permise, mais est aussi bien suffisant dans une voiture de cette taille).

La réalité cependant, c’est qu’à vitesse de ville, la Smart électrique surprend par sa vivacité et son enthousiasme. Les départs sont canons, la petite atteignant les 60km/h en moins de 5 secondes, et la conduite est mieux équilibrée et moins oscillante, gracieuseté du poids supplémentaire fourni par l’ensemble électrique. Ajoutons toutefois que cela n’a pas éliminé la sensibilité de la voiture aux vents latéraux.

Bien installé en position basse, le groupe électrique modifie le centre de gravité, éliminant les vacillements de la Smart traditionnelle.

Tous ceux qui ont déjà conduit une Smart seront aussi ravis de savoir que la Smart électrique possède qu’une transmission à un seul rapport, éliminant du même souffle les nombreux à-coups auxquels l’ancienne boîte nous avait habitués.

La petite Smart électrique dispose d’une autonomie tou­­te citadine: pleinement rechargée, elle est capable de parcourir jusqu’à 100 km. Comme toutes ses consœurs à motorisation du genre, l’usage sur autoroute tend à diminuer cette distance, ce qui limite l’usage qu’on peut en faire.

En revanche, chaque freinage récupérant une partie de l’énergie perdue, un usage plus intensif en zone urbaine favorisera une autonomie allongée de quelques kilomètres.

Quant à la recharge complète, elle exige six heures sur le circuit électrique traditionnel, et environ trois heures sur les circuits à plus haute tension, ce qui en fait la voiture électrique la moins longue à recharger.

Malgré ces qualités remarquables de véhicule électri­que, il faut aussi se rappeler que la Smart… est une Smart. L’espace pour les passagers est plus que suffisant, mais les bagages sont un peu à l’étroit dans le coffre arrière (bien qu’on ait limité l’intrusion du système électrique). Pas question ici de faire une épicerie complète, au risque de devoir faire plusieurs voyages.

Malgré tout, avec un prix d’achat à partir de 26 990$ (auquel on peut soustraire les 8000$ d’aide financière gouvernementale), la Smart devient une solution intéressante pour quiconque souhaite un véhicule urbain et écolo.

***
Forces

  • Motorisation électrique
  • Recharge rapide
  • Coût d’achat abordable

Faiblesses

  • Autonomie limitée
  • Espace de chargement limité
  • Sensibilité aux vents

Fiche technique

  • Type de carrosserie : à hayon
  • Passagers : 2
  • Portes : 3
  • Poids : 1 723kg
  • Puissance : électrique
  • Accélération : 11,5s
  • Vitesse de pointe : 125km/h
  • Cylindrée : électrique
  • Transmission : automatique
  • Entraînement : traction
  • Suspension : indépendante
  • Roue : 17 po
  • Prix : 26 990$

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!