Lexus Canada La Lexus ES350

Auto GoElle sera renouvelée bientôt et on a même présenté la nouvelle génération au récent Salon de l’auto de Shanghai.

Ce qui n’empêche pas l’actuelle Lexus ES350 de remplir sa mission à merveille, bien qu’elle ne nous donne pas le frisson attendu. Après tout, elle a reçu l’héritage de la famille Lexus et est davantage portée sur le confort et le conservatisme que sur l’innovation et le plaisir de conduite.

Que ceux qui croient encore que la Lexus ES n’est qu’une Camry endimanchée se ravisent. La voiture propose beaucoup plus que cela. Elle ajoute le confort, bien sûr, la qualité de finition évidemment, ainsi que bon nombre de qualités que la Camry, plus ouvrière, n’offre pas.

Son design est raffiné et gracieux, mais sans personnalité spectaculaire. Jamais elle ne fera tourner les têtes, mais elle demeure sans prétention une grande berline aux lignes agréables. C’est à cela qu’on s’attend quand il s’agit de la ES350: remplir sa mission et offrir tout ce qu’il faut, là où il le faut. Elle n’est cependant pas anodine pour autant. On lui a conféré la calandre en sablier et les feux avant bordés de lumières DEL propres à la famille. La partie arrière est moins caractéristique, mais elle demeure quand même suffisamment racée.

Sous le capot, un moteur V6 de 3,5 litres développant 268 chevaux offre bien assez de puissance pour mouvoir la voiture avec vigueur, mais sans susciter de véritables émotions. La direction est, elle aussi, efficace, mais sans permettre de véritable contact avec la route. La Lexus ES est donc une voiture fiable, et agréable, mais sans plus.

On a voulu déjouer le sort en installant un mode sport et des roues de 18 po, mais on ne cache pas aussi facilement une personnalité plus effacée.

La grande qualité de la Lexus ES, c’est l’exceptionnelle qualité de finition de l’habitacle. On y retrouve un mélange de matériaux quasi parfait, et une sensation d’opulence malgré le prix, relativement abordable, de la berline.

Le vrai bémol chez Lexus cependant, c’est le contrôle du système multimédia. Les nouvelles générations comptent sur un minuscule écran tactile. Dans le cas de la Lexus ES, on mise plutôt sur l’ancienne version, celle utilisant un petit bâtonnet semblable à une souris d’ordinateur et qui vibre quand le curseur croise un espace cliquable sur l’écran. Bref… le maniement n’est ni intuitif, ni agréable, et j’ai toujours fini par demander d’abord la mauvaise commande. Ce système n’est définitivement pas mon ami…

Avouons cependant que le confort dans l’habitacle est exceptionnel, et que les suspensions font plus que leur part pour absorber l’ensemble des cahots de la route.

Un bon mot aussi pour l’espace de chargement, abondant et facile d’accès, et pour l’économie de carburant qui n’est véritablement pas un problème. Si vous souhaitez encore plus d’économies cependant, sachez que la Lexus et aussi offerte en version plus verte avec une motorisation hybride.

Elle n’est pas spectaculaire, c’est vrai. Mais quel plus beau compliment peut-on faire à une voiture que de lui dire qu’elle fait exactement et avec grâce ce pour quoi elle a été conçue. Et elle le fait avec une grâce que la silhouette ne laissait pas présager.

Fiche technique

  • Moteur : V6 3,5 litres
  • Puissance : 268 ch @ 6 200 tr/min
  • Couple : 248 lb-pi @ 4 700 tr/min
  • Transmission : automatique à 6 rapports
  • Rouage : traction
  • Consommation ville : 9,9 l/100 km
  • Consommation autoroute: 6,4 l/100 km
  • Prix : à partir de 43 694 $

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!