collaboration spéciale La Mazda CX-3 2016

L’arrivée du CX-3 est très importante pour Mazda, qui veut en faire un nouveau fer de lance dans le segment des VUS ultracompacts. Alors que Honda accouche du HR-V et Jeep du Renegade, Mazda propose un véhicule stylisé, et surtout agréable à conduire.

Le CX-3 tire ses racines non pas de la Mazda3 comme son nom pourrait nous le laisser croire, mais bien de la Mazda2, ce qui explique son gabarit plutôt menu. En matière de dimensions, le CX-3 se situe entre la Mazda2 et la Mazda3.

Un moteur, une transmission
Pour le CX-3, une seule mécanique a été retenue: le quatre cylindres SKYACTIV de 2,0 litres, déjà vu dans le CX-5 de base. Dans le CX-3, il développe 146 chevaux et un couple de 146 lb-pi. Il est associé de série à une transmission automatique à six rapports, la seule proposée. Mazda promet une consommation de 8,8/7,3 litres en ville/autoroute dans le cas du modèle AWD, des chiffres qui, selon nos premiers essais, semblent réalistes.

Du côté des versions, le CX-3 GX (20 695 $) n’est pas piqué des vers pour une livrée d’entrée de gamme. La version GS sera certainement la plus populaire alors que la GT est de nouveau la plus cossue. Le rouage intégral est de série sur cette dernière et optionnel sur les deux autres. Il faudra compter un peu plus de 24 500 $ pour un CX-3 GS AWD.

Le tableau de bord est bien présenté et le choix de matériaux ajoute à l’effet de luxe. On apprécie la simplicité des commandes et de l’instrumentation. Malgré le format réduit du CX-3, les passagers avant profitent de bons dégagements, même à la tête. C’est à l’arrière que cela se corse. Le CX-3 n’est pas le véhicule le plus familial et l’espace de chargement demeure réduit, principalement en raison d’un plancher assez haut.

Au volant, on trouve rapidement une bonne position de conduite. La vision est correcte, un peu moins aux ¾ arrière. La caméra de recul de série est bien appréciée pour cette raison. Sur la route, on comprend vite que le choix du moteur a principalement été fait pour optimiser l’économie de carburant. On ne manque pas de puissance, mais on ne peut pas dire qu’il y en a trop! Ce sont particulièrement les reprises à vitesse de croisière qui en souffrent. Souhaitons qu’un jour Mazda décide d’offrir le quatre cylindres 2,5 litres!

Le CX-3 a tout pour plaire, et il ne faudra pas s’étonner d’en voir plusieurs sur la route.

Points forts

  • Style emballant
  • Bon rapport prix-équipement
  • Finition soignée
  • Bons dégagements pour les passagers avant
  • Consommation avantageuse

Points faibles

  • Puissance un peu juste
  • Pas de boîte manuelle
  • Espace de chargement réduit

Fiche d’évaluation

  • Modèle à l’essai : Mazda CX-3 2016
  • Version à l’essai : GT
  • Fourchette de prix : De 20 695 $ à 28 995 $
  • Prix du modèle à l’essai : n.d.
  • Garantie de base : n.d.
  • Garantie du groupe motopropulseur : n.d.
  • Consommation (ville/autoroute/observée) : 8,8/7,3/8,5 L/100 km
  • Options : n.d.
  • Concurrents : Nissan Juke, Fiat 500X, Jeep Renegade, Honda HR-V

Fiche d’appréciation

  • Consommation : 4/5 Une des plus basses de sa catégorie
  • Confort : 3,5/5 Pas un VUS familial, mais confortable pour 4
  • Performances : 3,5/5 Puissance un peu juste, on aimerait le 2,5 L
  • Système multimédia : 4/5 Simple et efficace
  • Agrément de conduite : 4/5 Toujours la force des produits Mazda
  • Appréciation générale : 4/5 Un excellent choix dans son segment

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!