collaboration spéciale Même d’entrée de gamme, le Pathfinder est bien équipé.

Le Nissan Pathfinder n’est plus le VUS qu’il était; il a dû s’adapter aux nouvelles réalités du marché.

La plus récente génération du Nissan Pathfinder a été mise en marché en tant que modèle 2013. Lors de cette modernisation, le VUS a perdu beaucoup des caractéristiques qui avaient fait son succès: il est maintenant construit sur une plateforme monocoque (qu’il partage avec l’Altima et la Quest) et vient d’office avec la traction avant – bien qu’un système intégral soit offert en option sur le modèle de base S et de série des versions plus cossues. Par contre, le Pathfinder offre maintenant une troisième rangée de sièges, ce qui le fait passer dans le segment des multisegments pouvant accommoder sept passagers.

Même d’entrée de gamme, le Pathfinder est bien équipé (ce qui n’est pas exactement renversant, étant donné qu’il débute à 31 000$…): roues de 18 pouces, climatisation trizone et régulateur de vitesse sont au programme. Le modèle SV (37 098$) en rajoute, avec des rails de toit, la communication Bluetooth et les radars de recul, en plus du rouage intégral intelligent. Vient ensuite le modèle SL (39 948 $), qui vous offre un habitacle garni de cuir, un démarreur à distance et la fonction mémoire pour le siège conducteur, en plus d’une prise de courant 120 volts. Finalement, le modèle Platinum (46 948$) trône au sommet de la gamme, avec des roues de 20 pouces, des systèmes DVD pour les passagers arrière et des sièges avant ventilés. Peu importe la version choisie, le Pathfinder est équipé d’un moteur V6 de 3,5 litres déployant 260 chevaux et 240 livres-pieds de couple ainsi qu’une boîte CVT.

Au volant du Pathfinder, on n’a plus l’impression de conduire un camion; l’assistance électrique annule toute sensation dans le volant, la garde au sol relativement basse ne vous permettra pas de monter sur un terre-plein et 90% de votre conduite se fera uniquement en mode deux roues motrices. Finalement, on oublie le franchissement d’obstacle; puisqu’il n’y a pas de différentiel autobloquant, les roues tourneront inutilement dans le vide dès qu’elles quitteront le sol. Somme toute, il ne faut plus traiter le Pathfinder comme un VUS hors route, mais plutôt comme un multisegment capable de transporter toute votre famille avec l’avantage du rouage intégral. Mentionnons qu’il peut remorquer jusqu’à 2 268 kg, et que j’ai atteint une consommation de 11,56 litres aux 100km en conduite mixte lors de mon essai.

Fiche d’appréciation

  • Consommation : 3,5/5 Le fait qu’il soit assorti d’un V6 et d’une boîte CVT et qu’il soit tracté par ses roues avant 90 % du temps réduit la consommation du Pathfinder.
  • Style : 2/5 Style anonyme. Il faut y regarder à deux fois pour le retrouver dans une aire de stationnement.
  • Performance : 3/5 Le V6 déplace le Pathfinder de façon satisfaisante, et il peut remorquer jusqu’à 2 268 kg.
  • Valeur subjective : 2,5/5 À 31 000 $, le Pathfinder n’est pas exactement le moyen le moins cher de transporter sept personnes.
  • Confort : 4/5 Le confort à bord est impressionnant; même les places arrière offrent suffisamment d’espace pour des adultes.
  • Note générale : 2,5/5 Le Nissan Pathfinder se confond maintenant dans la masse des multisegments offerts sur le marché.

Aussi dans Automobile :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!