Collaboration spéciale L’Outlander est définitivement plus homogène et compétitif.

En 2014, l’Outlander a eu droit à une première refonte d’importance depuis 2010. On aurait pu croire que ce modèle requinqué connaîtrait du succès, mais cela
ne s’est pas produit.

La raison sautait aux yeux. L’étrange calandre décourageait les acheteurs potentiels. À tel point que l’avant a bénéficié d’une révision esthétique un an plus tard, du presque jamais-vu après aussi peu de temps. Ces quelques retouches étaient temporaires. Cette fois, les designers ont tracé une silhouette en harmonie avec les goûts du public.

Deux bâtonnets horizontaux chromés forment la nouvelle calandre et se superposent à une section de couleur noire. Les phares de jour sont des DEL. La section arrière est légèrement remaniée. Dans l’habitacle, on s’est attardé à une foule de petites modifications et une meilleure qualité des matériaux. L’écran d’information comporte des commandes simplifiées. Vous pouvez ajouter une troisième rangée de sièges : il s’agit d’un siège pour dépanner à l’occasion.

Mitsubishi Outlander 2016 écran et volant

Le moteur 4 cylindres de 2,4L et 166 chevaux ne vient qu’avec transmission, une CVT plus efficace. Les 26% de moins de perte de couple de cette transmission assurent des accélérations et des reprises plus franches et une réduction de la consommation.

Le V6 3,0L n’a qu’une boîte automatique à six rapports contrôlée par des palets sur le volant. Seul moteur V6 de sa catégorie, il peut tirer 3 500 lb: un argument important pour plusieurs.

L’un des atouts de l’Outlander 2015 était son rouage intégral. Seul le modèle de base 2016 n’est vendu qu’avec les roues motrices avant. Les autres proposent le système intégral AllWheelControl (AWC) offrant trois modes distincts : Eco, Auto et Lock. Un quatrième baptisé simplement Snow équipe le modèle S-AWC.

Une plate-forme un peu plus rigide, une meilleure insonorisation et un habitacle plus relevé bonifient l’agrément de conduite et offrent une meilleure homogénéité. On aurait souhaité l’ajout de l’injection directe au moteur quatre cylindres pour une meilleure consommation et plus de puissance.

Lors de notre essai, ses 166 chevaux ont été à la hauteur. Sur les routes très sinueuses, le V6 ne s’est pas révélé trop lourd, faisant preuve de maniabilité. Je n’ai jamais eu à effectuer de corrections de trajectoire en sortie de virage serré.

Cependant, les appuie-têtes de la troisième rangée obstruent sérieusement la visibilité arrière. Ouverte, cette troisième rangée mange beaucoup d’espace.

L’Outlander est définitivement plus homogène et compétitif. Sans oublier que le rouage intégral demeure l’un des plus efficaces sur le marché.

Cette fois, Mitsubishi a d’autres arguments en plus d’une garantie généreuse pour attirer les acheteurs.

Points forts
• Silhouette plus élégante
• Rouage intégral efficace
• Bonne tenue de route
• Insonorisation améliorée
• Garantie impressionnante

Points faibles
• Visibilité arrière très moyenne
• Moteur quatre cylindres un peu juste
• Troisième rangée symbolique

Fiche d’appréciation
Consommation : 3.5/5 Dans la bonne moyenne de la catégorie
Confort : 4.0/5 Suspension bien calibrée, insonorisation améliorée
Performance : 3.5/5 Le moteur quatre cylindres peine parfois dans les côtes
Système multimédia: 4.0/5 Au même niveau que la concurrence
Agrément de conduite : 4.0/5 Très neutre dans les virages
Appréciation générale : 4.0/5 Bel effort et toujours une garantie impressionnante

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!