Collaboration spéciale La Mustang plaira autant aux nostalgiques qu’aux jeunes acheteurs à la recherche d’un bolide sport.

logo_guide-autoFord mise gros sur sa Mustang. Même si les camionnettes sont le pain et le beurre de la marque à l’ovale, la Mustang est l’un des modèles qui ornent le plus, encore aujourd’hui, les murs des chambres d’enfants qui rêvent de conduire un jour la voiture avec le cheval sur la calandre.

La Mustang du futur
Quand on regarde la Ford Mustang 2015, on comprend qu’il ne s’agit pas d’une voiture ordinaire, puisque ses lignes semblent inspirées d’une autre époque – ce qui est le cas d’ailleurs. Mais on y devine aussi une influence moderne.

Même si la beauté est derrière les yeux de celui qui regarde, on peut dire, objectivement, que la carrosserie de la Mustang est réussie. Elle plaira autant aux nostalgiques qu’aux jeunes acheteurs à la recherche d’un bolide sport.

Motorisation
Eh oui, dans une Mustang, ça prend un V8, n’est-ce pas? Mais certains voudront une Mustang capable de servir au quotidien, et alors un V6 semble suffisant pour la tâche. C’est pourquoi il y a encore un V6 de 3,7 litres sous le capot de la Mustang, en plus du traditionnel V8 de 5 litres.

La décapotable peut être équipée du V8, du V6, mais également d’un autre moteur, un quatre cylindres turbo­compressé de 2,3 litres, développant 310 chevaux et un couple de 320 lb-pi.

Ce «drôle de moteur» est assez performant, et assez économique, avec une moyenne de 10,5 l/100 km. Si vous recherchez une Mustang décapotable qui vous servira de véhicule de promenade, ces chiffres sont éloquents, mais trop près de ceux du V6 (300 ch, 280 lb-pi, 11 l/100 km) pour justifier les milliers de dollars demandés en plus. Cela explique sans doute pourquoi, jusqu’à présent, le moteur EcoBoost, dans la Mustang, tarde à trouver son lot d’acheteurs.

Un habitacle moderne (enfin)
Les générations passées de Mustang ne pouvaient se vanter d’avoir un habitacle accueillant. La nouvelle génération, elle, est bien mieux finie, et les instruments provoquent une certaine nostalgie, tout en demeurant fonctionnels. Les boutons rappelant des commutateurs d’avion, sur la console centrale, en sont un bon exemple.

Côté espace, les places arrière sont toujours limitées, ce qui signifie que, si vous comptez amener quatre adultes dans votre Mustang décapotable, il vous faudra envisager un autre modèle. Cela dit, les places avant sont plus confortables qu’avant et vous feront avaler les kilomètres sans broncher.

Être (sport) ou ne pas être, telle est la question
Au volant, la Mustang décapotable n’a pas le même aspect sportif que sa version coupé. Mais il faut rendre à César ce qui appartient à César : ce n’est tout de même pas mal. Sans être un véhicule super dynamique, la Mustang cabriolet vous fera passer de beaux moments, gracieuseté d’un châssis amélioré et d’une suspension indépendante à l’arrière.

Bref, ce n’est peut-être pas un véhicule super sportif, mais c’est l’un des cabriolets à quatre places les plus sportifs.

Fiche d’appréciation
•    Consommation : 3/5 – Le moteur EcoBoost n’est pas si économique que ça, mais bon, il nous incite à appuyer sur le champignon.
•    Conduite : 3,5/5 – Un châssis intéressant, de bonnes suspensions. Globalement, une réussite à ce chapitre.
•    Performances : 3,5/5 – Le moteur EcoBoost se comporte correctement.
•    Multimédia : 3,5/5 – Ford a bien amélioré son système, qui est bien moins complexe qu’avant. Toutefois, il y a encore trop de menus.
•    Confort : 3,5/5 – Confort surprenant pour ce type de voiture.
•    Note générale : 3,5/5 – Comme voiture de promenade, difficile de demander mieux.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!