collaboration spéciale Même si l’amélioration est importante chez Subaru, la marque accuse du retard côté design.

logo_guide-autoUne voiture pratico-pratique et sécuritaire.

Un jour à la radio, le professeur Léo-Paul Lauzon parle d’économie, comme d’habitude, lorsque le sujet dévie complètement pour en arriver à la voiture qu’il conduit. L’homme avoue alors qu’il adore son auto quand vient le temps d’aller à la campagne. Le modèle? Une Subaru Impreza, automobile qu’il a qualifiée de vrai «petit tracteur».

Il n’a pas tort. Un tracteur est un véhicule capable d’arpenter les terrains les plus ardus, et ce, sans broncher. À ce chapitre, l’Impreza mérite le qualificatif.

Elle va changer
Le look de l’Impreza 2016, vieillissant, date de quelques années. La nouvelle génération est attendue au printemps prochain, et il y a fort à parier que Subaru s’inspirera de la WRX et de la WRX STI pour moderniser sa compacte.

Une mécanique moderne et écologique
Par le passé, on reprochait à l’Impreza et à son quatre cylindres à plat de 2,5 litres d’être énergivores, prix à payer pour offrir une transmission intégrale.

Or, depuis quelque temps déjà, Subaru a remplacé ce moteur par un autre quatre cylindres, mais plus petit. D’une cylindrée de 2,0 litres, toujours à plat, il développe 148 chevaux à 6 200 tr/min.

Pour envoyer sa puissance aux quatre roues, il peut être couplé à une boîte manuelle à cinq rapports ou à une boîte automatique CVT. En passant, une manuelle à cinq rapports n’a plus sa place en 2015, alors qu’on trouve des boîtes à six rapports dans les voitures les plus basiques.

La CVT donne l’impression d’être élastique et molle au cours des accélérations, qui sont assez laborieuses et qui révèlent le caractère rugueux du moteur. Cependant, avec une consommation moyenne de 7,8 L/100 km, l’ensemble tient sa promesse d’être économe et écologique.

Un habitacle spacieux, mais un peu démodé
Les gens à la recherche d’une auto avant tout pratique apprécieront l’espace disponible à l’intérieur de l’habitacle. La position de conduite des sièges avant permet un bon dégagement pour les jambes et un certain confort. La seule chose qui cloche, quant aux sièges, c’est qu’ils manquent de soutien latéral.

À l’arrière, les passagers ont droit à de l’espace, chose rare dans les compactes…

Côté finition, même si l’amélioration est importante chez Subaru depuis cinq ans, la marque accuse du retard côté design, surtout quand on compare l’Impreza à une Mazda3 ou à une Corolla.

Un côté tracteur
L’Impreza n’est pas une voiture raffinée, mais plutôt une bagnole pratique. D’ailleurs, avec sa batterie de radars et de détecteurs en tout genre, elle est extrêmement sécuritaire.

Comme bien des modèles Subaru, l’Impreza n’est pas réellement un choix passionnel, mais plutôt un choix raisonnable.

Fiche d’appréciation

  • Consommation : 4/5 À 7,8 L/100 km, vous ne trouverez pas beaucoup de voitures 4×4 qui font mieux.
  • Conduite : 3/5 L’Impreza cinq portes n’offre pas ne conduite très dynamique, en dépit de ses grosses roues.
  • Performances : 3/5 Le moteur de 2,0 litres suffit à la voiture, mais c’est juste.
  • Multimédia : 3,5/5 Amélioré, le système est intéressant, mais la version de base offre trop peu de fonctionnalités.
  • Confort : 3,5/5 Suspension assez douce; les sièges manquent de soutien latéral.
  • Note générale : 3,5/5 Spacieuse, assez confortable, économique, le petit 4×4 qu’il vous faut.

Aussi dans Automobile :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!