collaboration spéciale Le Ram 2500 Power Wagon est vendu 56 395$, avant les frais de transport et de préparation.

logo_guide-autoQuelle est la camionnette la plus grosse, la plus méchante et la plus brutale sur le marché en ce moment? Celle-ci.

Un Power Wagon, ça ne court pas les rues, justement à cause des raisons mentionnées plus haut. C’est un véhicule arrogant, impoli et ivrogne qui lève le nez sur toute forme de sagesse. Et on n’a même pas commencé à énumérer ses défauts. De toute façon, ce sont ses défauts qui le rendent si spécial.

Le Ram 2500 Power Wagon 2015 est équipé d’un caractériel V8 HEMI de 6,4 L. Il développe 410 chevaux et un couple de 429 lb-pi, assorti d’une boîte automatique à six rapports. Il présente également un rapport de pont de 4,10, aidant aux performances et au remorquage, mais au détriment de l’efficacité énergétique. Le camion est plutôt rapide pour son gabarit, et sa sonorité est appréciable.

Toutefois, durant notre essai, le Power Wagon a avalé du sans plomb à une cadence de 18,4 l/100 km. Le réservoir de 117 litres procure une autonomie convenable, mais notre compte bancaire en a souffert à chaque plein. Aucune chance de s’endormir au volant de ce mammouth de 3175 kg, surtout sur l’autoroute, et l’immobiliser demande une planification judicieuse. La capacité de remorquage s’établit à 4536 kg.

Tout ce dont on a besoin pour s’aventurer hors route est inclus dans ce camion, notamment des différentiels avant et arrière autobloquants, des amortisseurs Bilstein, des plaques de protection, une barre stabilisatrice à déconnexion électronique pour une meilleure articulation, un boîtier de transfert manuel avec gamme basse ainsi que des jantes en alliage de 17 po avec pneus tout terrain. En principe, on peut le stationner où on veut, ou par-dessus ce qu’on veut.

On accorde des points d’arrogance supplémentaires pour son éclairage de dégagement au toit, ses bandes décoratives sur les flancs et son treuil intégré au parechoc avant. Ce dernier peut tirer sans effort jusqu’à 5443 kg de troncs d’arbre ou de Suzuki Sidekick surélevés pris dans un trou de boue. Ou bien le Power Wagon lui-même, si on a sous-estimé ses dimensions et qu’on s’est embourbé dans un sentier étroit.

Le niveau d’équipement à bord du Power Wagon est plutôt faible, avec un garnissage en tissu, un système multimédia Uconnect compétent et environ 238 porte-gobelets. Des sièges avant chauffants, un volant chauffant et un toit ouvrant figurent parmi les options. Le gros problème, c’est de monter à bord, à cause de la hauteur de caisse du Ram, digne d’un Monster Truck. Notre conseil, c’est d’ouvrir la porte, de reculer de quelques pas, de partir en courant et de sauter à bord.

Il n’y a rien de rationnel à propos du Ram 2500 Power Wagon 2015. Toute cette folie est vendue 56 395$, avant les frais de transport et de préparation. Si vous aimez les choses que le reste du monde trouve répugnantes et socialement irresponsables, et que vous pouvez assumer la facture d’essence, vous adorerez le Power Wagon.

Fiche d’appréciation

  • Consommation : 1/5 Horrible, rien de moins.
  • Conduite : 2,5/5 Efficace hors route, aucune douceur sur la route et un cauchemar dans les stationnements bondés.
  • Performances : 3/5 Pas si mal, si on considère le gabarit, le poids et le centre de gravité du camion.
  • Multimédia : 4/5 Les systèmes Uconnect de FCA sont parmi les meilleurs sur le marché.
  • Confort : 3/5 Roulement sautillant, bruit de pneus, accès difficile à la cabine, mais une belle vue de la route devant.
  • Note générale : 3,5/5 Un camion marginal qui n’a pas sa place dans la société responsable et écologique d’aujourd’hui.

Aussi dans Automobile :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!