TC Media – Xavier Demers La saison des pommes s’annonce dans la moyenne, surtout grâce aux averses des trois dernières semaines.

La saison de l’autocueillette approche à grands pas. Si la saison estivale a été chaude et plutôt sans pluie, les averses des trois dernières semaines donnent un grand coup de main à la qualité des pommes disponibles.

«L’été a été chaud et au départ, on a manqué d’eau pour les pommes», relate le propriétaire du Verger La Vieille Grange à Rougemont, Marc-André Bourgeois.

Le propriétaire du Verger Trois Pommes, Benoit Bouthillier est du même avis.

«La pluie des dernières semaines a vraiment été bénéfique pour le calibre des pommes, affirme-t-il. Ces averses-là ont vraiment été les bienvenues. Les pommes prennent quand même assez d’eau pour qu’elles soient belles. On va avoir des récoltes qui se trouvent dans les bonnes moyennes.»

Si l’été n’a pas été parfait, il n’en demeure pas moins que la saison estivale 2016 se rapproche beaucoup de la situation idéale.

Le président du Syndicat des producteurs de pommes de la Vallée Montérégienne de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Stéphane Brodeur, partage le même point de vue.

«De l’eau, pour les pommes, on en a jamais assez, admet-il. C’est sûr que le coup d’eau qu’on a eu à la mi-août a vraiment aidé. Sans ça, on aurait mal au ventre. Ça nous enlève énormément de pression.»

Recrudescence au début de l’automne
L’autocueillette de pommes est plus populaire à la rentrée scolaire qu’elle ne l’est durant l’été, surtout parce que les types de pommes plus reconnus viennent à terme à la fin des vacances.

«Les pommes qu’on a en ce moment sont plus populaires que celles d’été puisque ce sont majoritairement celles que les gens retrouvent en épicerie», explique Benoit Bouthillier.

Si la saison de la pomme Melba est terminée, d’autres sortes plus connues seront prêtes pour la récolte prochainement, entre autres la Paulared, la Spartan et la McIntosh, dont la cueillette devrait débuter à la mi-septembre.

«Pour l’instant, on rentre dans les bonnes dates, note M. Bouthillier. La McIntosh, par exemple, devrait être prête entre le 15 et le 20 septembre.»

Le mois de septembre signifie aussi le début de l’année scolaire. Les vergers de la région en profitent donc pour attirer les élèves pour une sortie.

«Tranquillement, on réussit à aller chercher des écoles et des services de garde pour venir ici, fait remarquer Marc-André Bourgeois. Nous sommes ouverts durant presque tout l’automne, jusqu’à deux semaines après l’Action de Grâce.»

«De ce que je vois, dans mes vergers à Rougemont, en effet, durant les fins de semaine du mois de septembre, il y a énormément de monde, ajoute le président du syndicat des pomiculteurs, Stéphane Brodeur. Tout ce qu’on souhaite, c’est que ça continue.»

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!