Le 16 novembre prochain, la maison de thé Camellia Sinensis 
fêtera ses 18 ans. Retour sur sa petite histoire, 
son immense parcours et ses délicieuses nouveautés.

Populari-thé
Il y a plusieurs années, Hugo Américi revient d’un voyage à Prague avec une idée: ouvrir un bar-café-salon de thé. Il n’a alors que 23 ans et Montréal n’est pas encore sensibilisée à l’art de la dégustation du thé. Armé d’un sondage maison, il s’installe près du métro Mont-Royal pour questionner les passants au sujet du thé, voir si les bases de son projet sont fondées. «Poche», «une boisson de grand-mère», «pas intéressé», sont les remarques que les gens font au sujet du thé. Malgré tout, il décide d’aller de l’avant et de demander un prêt à la banque, qu’il obtient. Il ouvre ensuite sa petite boutique, celle de la rue Émery, à Montréal. Un de ses premiers clients assidus sera François Marchand, qui est maintenant son associé. Aujourd’hui, le thé a beaucoup gagné en popularité à Montréal et Camellia Sinensis peut se vanter d’y avoir (grandement) participé.

«On propose une approche pointue, 
mais accessible du thé. Au final, ça reste une tasse de thé.» –Hugo Américi, fondateur 
de Camellia Sinensis.

camellia sinensisDégus-thé
Les propriétaires de Camellia Sinensis sont fiers de leur carte de thés élaborée avec soin, un menu qui se rapproche drôlement de la sommellerie, mais pour le thé. On y trouve des favoris de longue date (qu’ils ne peuvent même plus enlever du menu, sous peine de se faire taper sur les doigts par des clients avertis!) ainsi que trois ou quatre nouveautés dénichées au cours de leurs expéditions en sol asiatique. D’ailleurs, au fil des années, les quatre associés de Camellia Sinensis (Hugo Américi, François Marchand, Kevin Gascoyne et Jasmin Desharnais) ont su tisser des liens avec des petits producteurs de partout en Asie qui leur assurent maintenant des produits faits sur mesure et développés en fonction des demandes du petit magasin montréalais. Ils connaissent les personnes derrière environ 80% des produits qu’ils vendent en boutique. Ces produits permettent de profiter du plein potentiel d’un thé en le dégustant dans la tasse parfaite. Vous pouvez en faire l’expérience au salon de thé en découvrant des parcours saveurs proposant des dégustations de trio de thés, parfois servis dans des verres à vin ou 
des carafes.

camellia2Chocola-thé
En collaboration avec la chocolatière Geneviève Grandbois, Camellia Sinensis s’offre un chocolat pour ses 18 ans: un carré au thé vert et riz grillé. «D’habitude, on voit beaucoup de chocolat au chaï ou au Earl Grey; on voulait faire différent», expliquent-ils. La création du chocolat a été «un projet complexe et long» qu’ils retenteront peut-être. Pour l’instant, 3000 tablettes de cette création sont en vente. Si vous n’arrivez pas à mettre la main sur l’une d’elles, vous pouvez toujours vous initier aux accords chocolat et thé. Pour une dégustation optimale, commencez par une gorgée de thé, ensuite une bouchée de chocolat. Croquez jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’une petite partie en bouche et prenez une gorgée de thé afin de marier les saveurs. Recommencez. (Et recommencez, et recommencez.)

Livre Camellia Sinensis 2e éditionRéédi-thé
La première édition de leur livre Thé: histoire, terroirs, saveurs leur a valu beaucoup de notoriété dans le monde entier. Depuis sa parution, le livre a été traduit en anglais, en coréen et en russe. Il s’offre une cure de jouvence cette année et est réédité. «Le premier était déjà bon, on l’a simplement bonifié.» Quoi de neuf dans cette nouvelle version? De nouveaux chefs et de nouveaux accords (dont ceux thé et fromage ainsi que thé et scotch). Un ouvrage fortement recommandé pour ceux qui aiment déjà le thé ou pour s’y initier. Très pratique pour son guide d’infusion, sa table des valeurs en caféine et ses recettes 
gourmandes au thé.

Les deux boutiques
 montréalaises de
 Camellia Sinensis


  • 351, rue Émery

  • 7010, avenue Casgrain

Aussi dans Bouffe :

blog comments powered by Disqus