Vous avez peut-être entendu dire que le resto de sushis haut de gamme Park a été complètement détruit dans un incendie en novembre. Cependant, vous ne savez peut-être pas que le chic resto de Westmount a rouvert ses portes un mois plus tard.

«Est-ce qu’on s’est trompé d’endroit? Peut-être ont-ils déménagé?» ai-je demandé à ma convive lorsque nous sommes arrivés au Park, rue Victoria. De loin, l’immeuble qui abrite le restaurant a l’air condamné: échafaudages, véhicules de construction, lumières éteintes.
En effet, tous les autres commerces de l’immeuble sont fermés pour le moment. Il y a encore des planches sur les fenêtres. La brique, caressée par les flammes, est calcinée ici et là.

Et pourtant, au beau milieu de ce décor presque post-
apocalyptique réside un des restos les plus réputés de Montréal. Oui oui, il est ouvert. Au Park, c’est business as usual.

Force est de constater que le mot ne s’est pas passé, puisque peu de convives s’y trouvaient un jeudi soir vers 19 h. On a pu facilement obtenir une réservation quelques jours à l’avance, alors qu’il aurait probablement fallu quelques semaines avant l’incendie. Notre serveuse nous a confirmé que même certains clients réguliers n’étaient pas au courant de la réouverture rapide du resto. L’aspect délabré du bâtiment n’aide pas à convaincre les passants qu’il s’y passe quelque chose.

Le chef Antonio Park a profité de la fermeture inopinée de son restaurant phare pour lui refaire une beauté. Un beau bois blond recouvre maintenant la salle à manger en entier, du cellier aux hauts plafonds. La disposition des tables et des banquettes est restée sensiblement la même, tout comme les chandeliers. Exit, par contre, l’ardoise juchée jadis au-dessus de la cuisine.

Côté service et nourriture, le Park reste fidèle à la réputation qu’on lui connaît. Nous avons essayé les deux propositions de style omakase (repas comprenant plusieurs services). Lors de notre passage, on offrait un omakase mettant en vedette le poisson cru, et un autre qui se voulait un mélange des styles japonais et argentin qui font la marque de commerce de M. Park.

Tous deux commençaient avec une excellente soupe aux fruits de mer, citronnelle et sésame grillé, une salade de tataki de thon rouge avec patate douce mauve et vinaigrette aux agrumes et au soya, ainsi que la spécialité du chef, une sélection de sashimis tout aussi délicieux que créatifs. On vous laisse la surprise pour la suite.

Bref, passez le mot: le Park est de retour!

Park
378, avenue Victoria, Westmount

En résumé

  • L’occasion. Soirée chic, souper d’anniversaire, célébration quelconque.
  • Les prix. Plats principaux entre 19$ et 395$ (pour le seul véritable bœuf de Kobe à Montréal). Omakase à partir de 85$.
  • Nous avons aimé. Service, présentation, ambiance et nourriture sans faille.
  • Nous avons moins aimé. 
La facture. La réputation du Park est bien connue, donc il est peu probable qu’il y ait de mauvaises surprises, mais la note peut s’avérer salée pour certains. Pour deux personnes, donc deux omakase, une bouteille de vin (60$), un café et une tisane, notre facture s’est élevée à 317$, service non compris.

Aussi dans Bouffe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!