Dominique Cambron-Goulet/TC Media La Poudre noire

Poudre Noire – La Pécheresse (La Tuque)

L’hiver est évidemment un temps propice pour les bières plus consistantes. La Poudre noire joue bien ce rôle sans être lourde à l’excès. Pour une stout à l’avoine, elle n’est pas trop épaisse, puisque brassée avec du CO2. Par contre, on sent bien dans notre bouche qu’elle contient beaucoup de céréales. Au nez, on sent le malt torréfié, mais on n’est pas dans les extrêmes du grillé ou du chocolat. Le houblon est très discret dans cette bière et l’amertume vient davantage du grain grillé. On ne perçoit la plante qu’en arrière-goût.

On est vraiment heureux de notre stout, qui est bien balancée. Ce n’est pas juste chocolat ou café, le côté fruité de la levure ressort aussi. On est des fervents de l’avoine, qui donne une texture plus sirupeuse à la bière. On a préféré la faire avec du CO2 plutôt qu’avec de l’azote. Ça lui donne un caractère rond, mais pétillant» -Michaël Martineau, brasseur


Couleur:
Noire
Amertume: Modérée (30 IBU)
Houblons: Hallertau et Colombus
Taux d’alcool: 5,5%
Prix: 6,75 $/500 ml (taxes et consigne incluses)

À surveiller: La Pécheresse est en train de concocter une version de la Poudre noire avec du sirop d’érable et du malt fumé, qui sera offerte en Mauricie.

Aussi dans Bouffe :

blog comments powered by Disqus