Gose-sur-mer – Le Naufrageur (Carleton)

N’importe quelle personne qui a vu un film de survie sait qu’il ne faut pas boire de l’eau de mer, au risque de perdre la carte. La Gose-sur-mer est toutefois l’occasion de faire fi de cette directive et de s’adonner à la dégustation d’eau salée.

La gose étant un style de bière salé à la base, le choix s’imposait pour l’équipe du Naufrageur qui nous offre ici une bière surette et salée, mais qui ne donne pas l’impression de boire la tasse. L’eau de mer a été filtrée et le brassin a été mélangé à de la bière «normale» pour éviter d’avoir une boisson trop salée. L’ajout de levures lactiques, qui rappellent le yogourt en fin de bouche, permet de bien balancer le sel.

Pour une bière légère (4,25%) on est surpris par la rondeur de son corps dû à la texture de l’eau de mer, mais aussi à l’ajout d’avoine, ce qui lui donne un aspect crémeux. La Gose-sur-mer sera en magasins dès samedi, juste à temps pour la saison du crabe, un accord qui semble parfait pour cette bière délicate.

À force de regarder la mer par la fenêtre, on s’est dit que ça serait le fun de faire une bière à l’eau de mer. On a chargé une cuve de 1000 litres sur un bateau de pêche et on est allés au large pour récupérer l’eau la plus propre qu’on pouvait trouver. L’eau de mer a une texture un peu huileuse que tu n’auras pas si tu fais juste ajouter du sel. On a vraiment été surpris par le résultat, avec un côté fruité qui ressort beaucoup. –Philippe Gauthier, directeur de la production

Couleur: Blonde
Amertume: Légère
Houblons: Amarillo et Citra
Taux d’alcool: 4,25%
Prix: 5,99$/500 ml

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!