Collaboration spéciale Le décor a été pensé en équipe par les employés du restaurant.

Les environs du Quartier des spectacles ont beaucoup changé ces dernières années. La garde partagée s’est installé dans les anciens locaux du resto-bar Ste-Catherine & burger, juste en face d’une crèmerie La Diperie.

Partager quelques plats entre amis avant de se déplacer vers la place des Festivals le temps d’un – ou de plusieurs – concerts: voilà ce que propose l’équipe du Pot Masson dans son nouveau local de la rue Sainte-Catherine Est.

Même si La garde partagée propose une expérience complètement différente, l’accueil est tout aussi chaleureux et les plats sont tout aussi accessibles, croit la propriétaire, Roxane Mercier. Entrevue.

Quand on s’attable à La garde partagée, on a la possibilité de commander plusieurs petits plats à partager, au gré de nos envies. «On avait envie de faire des trucs plus raffinés tout en offrant des prix compétitifs», explique Roxane Mercier.

Certes, le menu sera appelé à changer régulièrement, mais peut-être pas aussi souvent qu’au Pot Masson, qui propose une nouvelle carte chaque semaine. «On va y aller selon les saisons et les arrivages, continue-t-elle. C’est une cuisine du marché. Comme on est habitués de faire des menus chaque semaine au Pot Masson, on a l’expérience pour s’adapter.»

D’ailleurs, selon la jeune femme d’affaires, le nouvel établissement du Quartier des spectacles, comme son grand frère de Rosemont, se distingue par la «qualité exceptionnelle» des plats, et surtout par le rapport qualité-prix. «Je voulais apporter [cette qualité] au centre-ville tout en proposant une adresse accessible et conviviale.»

Au menu estival, par exemple, on trouve les populaires calmars grillés et l’oka frit. D’autres assiettes sont servies en portions plus copieuses, comme le faux-filet vieilli, le magret de canard, la morue ou le bar. Le midi, une demi-douzaine de plats sont offerts au prix unique de 16$.

Vrai projet d’équipe, le restaurant a été pensé avec les employés. Même le décor, simple mais lumineux, a été créé par eux, souligne Roxane Mercier.

La terrasse, située à deux pas de la zone piétonne de la rue Sainte-Catherine, a aussi tout pour attirer les employés des immeubles de bureaux des alentours, surtout que, les jeudis, les cocktails sont à moitié prix pour le 5 à 7.

71, rue Sainte-Catherine Est

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!