Getty Images/iStockphoto

Non, le rosé n’est pas un vin qui résulte du mélange d’un vin blanc avec un vin rouge. Comprendre la façon dont ce nectar de l’été est produit peut faciliter le choix dans les rayons. Car la méthode de fabrication est un premier indicateur du profil du vin et de ses arômes. Explications.

Le rosé de pressurage direct
La grande majorité des rosés est le résultat de cette technique qui consiste à écraser les raisins pour obtenir un jus très clair, caractéristique des célèbres rosés de Provence. Rappelons que ce n’est pas la pulpe qui donne la couleur, mais bien la peau du raisin. Tous les rosés à la robe claire se valent-ils? Bien sûr que non, puisque c’est le terroir, le climat et l’assemblage, à la discrétion de chaque vigneron, qui composent l’équation personnelle de chaque rosé.

Par ailleurs, les fruits sont parfois récoltés à la nuit tombée, quand la température est plus fraîche, pour éviter que leur couleur ne s’accentue. Une autre raison de comprendre comment certains rosés de réussisent à être aussi clairs.
Les vignerons peuvent enfin choisir de laisser s’écouler le contenu de la cuve pour obtenir ce que l’on appelle un «jus de goutte» ou n’utiliser le jus que de la première presse.

Le rosé de macération
Le vin peut aussi proposer une couleur plus intense, qui révèle généralement une bouche fruitée. Les vignerons utilisent des raisins noirs dont la peau permet de pigmenter le jus grâce à une macération courte. Le vigneron peut ensuite terminer la fermentation du vin dans des barriques, par exemple en chêne, pour personnaliser encore davantage le nectar languedocien.

Le rosé de saignée
Point de geste chirurgical pour ce type de rosé. A l’origine, la cuve qui contient le raisin est destiné à produire du vin rouge. A l’instar du rosé de macération, les peaux teintent le nectar. On soutire une partie de la cuve pour le vinifier ensuite dans une autre cuve. Le reste du contenu deviendra donc du vin rouge.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!