Si le menu du chef Joris Larigaldie (Le Hatley, Hôtel Ripplecove, Groupe Europea) promet de mettre en valeur le terroir québécois, c’est sans contredit le robot-barman R1-B1 qui volera la vedette au XVI XVI, le nouvel établissement qui ouvrira ses portes le 14 septembre au centre-ville.

Cédric Moindrot, «restaurateur dans l’âme», comme il se décrit lui-même, travaillait dans le domaine à Paris quand il a eu envie de marier gastronomie et technologie. Il a ainsi commencé à plancher sur l’idée d’un robot-barman, d’abord en France, puis à Montréal, où il a récemment posé ses valises avec sa famille.

En tout, il aura mis deux ans à développer R1-B1, dont le nom n’est pas qu’un clin d’œil à Star Wars : «Ça veut dire Robot 1, Barman 1», explique-t-il en entrevue. Et R1-B1 n’est pas là pour décorer. Comme un barman en chair et en os, il sera appelé à servir des cocktails, et même à faire la conversation. «Si vous le lancez, R1-B1 peut vous parler pendant des heures», rigole M. Moindrot. Il parle français et peut se débrouiller en anglais. À terme, l’objectif est de l’amener à maîtriser plusieurs langues.

Il était une fois un robot…
«Il a toute une histoire qu’on lui a inventée et une vraie personnalité», continue-t-il. Avant de s’installer au XVI XVI, 
R1-B1 travaillait dans une usine. «Il en a eu marre, alors il s’est échappé et travaille depuis un peu clandestinement au bar. C’est finalement un robot industriel auquel j’ai donné vie.»

Plus sérieusement, ce robot «a des capacités plus limitées qu’un barman, précise Cédric Moindrot. Il n’est pas là pour éliminer les humains et génère même des emplois». Il y a d’abord le mixologue Alexis Taoufiq, qui signe la carte des cocktails. Sur place, il y aura aussi une personne à la 
technique et une autre pour s’assurer que les bouteilles sont pleines et qu’il ne manque pas de verres, par exemple.

L’expérience techno ne s’arrête pas là. Chaque table du restaurant sera équipée d’un boîtier «Pop», qui permettra de connecter son téléphone cellulaire pour appeler
un serveur, demander sa 
voiture au service de voiturier ou laisser un commentaire.
D’ici l’hiver, le XVI XVI inaugurera enfin une salle où les cinq sens seront stimulés. À un sept-services gastronomique s’ajouteront une immersion vidéo à 360 degrés, des diffusions d’odeurs et un service théâtral où les serveurs pourraient être costumés.

1616, rue Sherbrooke Ouest

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!