Florence-Léa Siry a été sensibilisée toute jeune à la surconsommation grâce à sa mère, militante environnementaliste. Avant même que l’expression soit à la mode, elle a combattu le gaspillage alimentaire par tous les moyens à sa disposition, allant jusqu’à distribuer 
de la nourriture 
aux itinérants.

Sans surprise, l’auteure, chroniqueuse et conférencière propose ainsi bien plus que des trucs et des astuces pour éliminer le gaspillage dans son livre Recettes zéro gaspi (Glénat), qui paraît cet automne: pour elle, c’est un véritable mode de vie!

Il ne s’agit donc pas d’un livre de recettes ordinaire. Florence-Léa Siry préfère parler de «canevas de recettes», des «recettes trouées» dont on comble les vides avec ce qu’on a sous la main. «Les gens me disent tout le temps qu’ils manquent d’inspiration, indique-t-elle. J’ai donc conçu le livre pour développer vraiment l’inspiration.» C’est donc dire qu’on va bien au-delà des muffins aux bananes et des potages qui permettent de récupérer les légumes!

Des exemples? Les biscuits touski, une pâte de base à laquelle on ajoute les garnitures de son choix en fouillant dans le garde-manger. «Je ne suis pas là pour dire que ma base de pâte à biscuits est la meilleure, précise l’auteure. Vous pouvez prendre la recette de pâte à biscuits que vous maîtrisez, mais au lieu de toujours mettre des pépites de chocolat ou des raisins secs, vous pouvez piger dans le bac touski de votre garde-manger : pépites de caramel et arachides, bananes séchées, etc. La beauté de la chose, c’est que, chaque fois, c’est la première et la dernière fois que vous faites cette recette.»

Florence-Léa Siry suggère aussi une surprenante recette d’infusion faite de fruits abîmés et d’épluchures. «On pense plus souvent à adopter l’approche zéro gaspillage en cuisinant son propre bouillon à partir de légumes, mais on peut aussi en faire une version sucrée avec les restes de fruits, explique-t-elle. On peut ensuite le boire chaud, comme une infusion, ou froid – ça remplace bien le jus. On peut aussi faire une limonade à partir de ce liquide aromatisé.»

Une fois cuits, les fruits abîmés utilisés pour la recette peuvent même être consommés en compote, par exemple. «C’est le parfait exemple d’idée une cuisson, deux recettes», résume-t-elle.

Avez-vous aussi déjà pensé à remplacer la laitue par des fanes de betteraves dans vos sandwichs? Même les feuilles flétries peuvent être utilisées : 
on les transforme en pesto, puis on en tartine le pain. «Ainsi, on garde le goût de la laitue; ça rassure le palais, tout en camouflant l’allure flétrie désagréable», souligne l’experte du zéro gaspillage.

En tout, Florence-Léa Siry a imaginé près de 100 recettes et inspirations. «Dans un an, vous ne serez pas le même consommateur, ni le même cuisinier», 
assure-t-elle.

En chiffres
Florence-Léa Siry s’est entre autres inspirée des statistiques canadiennes du gaspillage alimentaire pour proposer des recettes maximisant l’utilisation des aliments qu’on gaspille le plus.

Un ménage canadien moyen gaspille 140 kg de nourriture par année, dont 30 % de 
légumes, 15 % de fruits et 
13 % de restes de table.

Chaque ménage perd en moyenne 1 110 $ par année en raison du gaspillage.

Source : 
Love Food Hate Waste Canada

En librairie


1, 2, 3 vie. Recettes zéro gaspi, Florence-Léa Siry (photos de Marjorie Guindon), Éditions Glénat

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!