Collaboration spéciale Benoît Lenglet

Chaque deux semaines, un chef montréalais parle à Métro de sa cuisine, puis lance la balle à un de ses coups de cœur afin de dresser un portrait de la cuisine montréalaise par les chefs qui la font. Aujourd’hui, c’est Benoît Lenglet qui se prête au jeu.

Plus que jamais, les chefs sont mis à l’avant-scène. Autrefois dans l’ombre, ils sont désormais devenus des stars et ils sont les porte-étendards d’une scène gastronomique montréalaise forte, vivante et innovatrice.

On trouve à Montréal des centaines de restaurants. Qui de mieux placés, pour guider les épicuriens dans ce dédale de saveurs, que les restaurateurs eux-mêmes? Troisième service: Benoît Lenglet, du Cinquième Pêché.

Londres, la Guadeloupe, la France, la Corse, la Norvège et l’Angleterre ont vu passer les plats de Benoît Lenglet avant que ce dernier s’installe à Montréal et œuvre à la Brunoise et à l’Épicier avant de finalement, il y a sept ans, réaliser son rêve et ouvrir, avec son frère, un restaurant. Le Cinquième Péché était né.

C’est d’ailleurs de ses nombreux voyages et des chefs talentueux qu’il a côtoyés pendant son apprentissage que Benoît Lenglet dit s’inspirer pour cuisiner. Mais le chef n’oublie pas non plus ses grand-mères, qui sont, à ses yeux, les précurseurs du mouvement foodie.

Au Cinquième Péché, Benoit cuisine les produits du terroir, qu’il trouve «exceptionnels» et qui lui permettent d’évoluer dans ses créations. Il décrit l’atmosphère qui en découle comme étant «familiale, amicale et sans prétention».

Quels sont selon vous les incontournables de votre restaurant?
Tout le menu! Mais spécialement : les ris de veau crousti-fondant et le loup marin des Îles-de-la-Madeleine pendant la période de chasse. (NDLR : le chef précédent, Julien Joré, du Petit Extra, avait nommé la poutine au loup marin comme étant son incontournable au Cinquième Péché.)

Votre chef coup de cœur à Montréal?
Je recommande le chef Jonathan Lapierre-Rehayem du Laloux : jeune passionné, curieux et créatif.

Que faut-il absolument goûter si on se rend chez Laloux?
Son tartare de bœuf grillé est un incontournable.

Dans deux semaines, on s’entretient avec Jonathan Lapierre-Rehayem, du Laloux.

Le Cinquième Péché
Ouverture : 2005
4475, rue Saint-Denis

Au suivant…
Où nous mènent nos chefs?

  • Van Horne -> Petit Extra -> Au Cinquième Pêché -> Laloux -> ?

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!