Getty Un participant couvert de jus de tomate en Espagne.

MONTRÉAL – La première version québécoise de la tomatina, cette bagarre amicale née en Espagne où les tomates volent bas, n’aura finalement pas lieu.

La fête sera reportée à l’an prochain en raison d’une «pénurie de tomates» au Québec, a indiqué mercredi le directeur des ventes et promotion d’Expo Québec, Alexandre Bastien.

L’événement aura lieu en 2014 si les conditions le permettent, a-t-il précisé, ajoutant que la tomatina aurait pu être tenue tel que prévu le 25 août mais qu’il aurait alors fallu utiliser des tomates propres à la consommation, ce qui n’était pas dans les intentions de l’organisation.

«Il n’y a pas assez de tomates disponibles pour réaliser notre activité, et la seule catégorie de tomates que nous voulions utiliser était celle qui aurait de toute façon terminée sa vie en compost», a mentionné M. Bastien.

Pas moins de 100 000 tomates mûres devaient être transportées sur un terrain d’Expo Québec en prévision de la tomatina.

L’annonce de tomatina avait suscité quelques haussements de sourcils, le gaspillage qu’aurait pu entraîner une telle activité étant décrié par certaines organisations.

«Même si la Ville de Québec promettait d’utiliser seulement des tomates déclassées, il y a toujours un moyen de la transformer pour s’en servir», a soutenu Michel Leclerc, trésorier des AmiEs de la Terre, ajoutant que ce genre d’activité n’était pas éthique.

«Tant mieux si la température les a fait changer d’avis. Cela prouve la fragilité de tout ça, et de comment nous sommes dépendants de mère Nature», a-t-il poursuivi.

Expo Québec se déroulera du 16 au 25 août dans la capitale.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!