Yves Provencher/Métro Le Wilfrid occupe les locaux de l’ancien resto La petite ardoise.

Le chef Michel Ross est à la barre du resto de quartier le Wilfrid sur Laurier.

Quand Michel Ross a annoncé qu’il fermait son restaurant le Mas Cuisine, à Verdun, au printemps 2013, on se doutait bien que le réputé chef n’avait pas dit son dernier mot. De retour en affaires avec son partenaire de La Brunoise, Zach Suhl, Michel Ross a décidé de redonner vie au local de l’avenue Laurier occupé pendant des années par le resto de quartier La petite ardoise.

L’endroit a bien entendu subi d’importants changements, mais quand on pousse les portes du nouveau restaurant, on est heureux de constater que Michel et Zach n’ont pas succombé à la mode du moment de proposer des restaurants à concept où des dizaines de milliers de dollars sont dépensés dans la brique et le mortier. Le décor du Wilfrid est simple, contemporain; rien de tape-à-l’œil, mais il est chaleureux. On se sent tout de suite bien chez Wilfrid, entre autres grâce au super accueil de Zach qui prend le temps de recevoir les clients et de s’assurer qu’ils ne manquent de rien.

Il faut le souligner, le service qu’on a reçu au Wilfrid était vraiment bien. Son approche était classique, mais bienvenue dans le paysage de la restauration montréalaise où parfois le service est un brin condescendant…

À boire
Un coup d’œil à la carte des vins et on est heureux de constater que les prix sont vraiment raisonnables: des vins au verre à moins de 10$ et des bouteilles à moins de 40$. Les cocktails, dont l’excellent Le Laurier (gin, chartreuse, blanc d’œuf, mix maison lime/citron), se détaillent à 10$ chacun.

À manger
Le menu en offre aussi pour toutes les bourses. On y propose des petits plats à partager, ainsi que des plus généreux. Comme amuse-bouches, on déguste de délicates croquettes de pommes de terre, oignon et vieux cheddar, servies sur une sauce Welsh Rarebit à la bière, à la moutarde et au fromage. Elles sont bien savoureuses, mais c’est plutôt avec des plats comme les «pancakes», shiitakes, chou de Bruxelles rôtis, poire et lardo, qu’on a pu apprécier le talent du chef, qui réussit à créer des harmonies originales.

À la lecture de ses composantes, l’assiette de saumon mariné, topinambours croustillants, yogourt, et aneth, nous laissait croire que nous aurions droit à des saveurs déjà goûtées, mais grâce aux topinambours croustillants, le chef réussit à nous surprendre là où on ne s’y attendait pas.

Avec son plat de mousse de bière blanche, servie sur des ris de veau bien croustillants, mousse de panais et betteraves, Michel Ross nous a également surpris. Tellement, qu’on se demande encore si l’accord avec l’amertume de la bière nous a plu…

Cela dit, notre première expérience chez Wilfrid nous a satisfaits et on se réjouit de retrouver à Montréal une table comme ça: bonne, sans prétention et honnête. Serait-ce parce que Michel et Zach ont plusieurs années d’expérience derrière le tablier et n’ont plus rien à prouver?

En résumé

  • L’occasion. Pour un bon souper au resto de semaine ou de fin de semaine; pour toutes les occasions en fait!
  • L’ambiance et le décor. Ambiance animée mais pas trop, décor chaleureux et sans fla-fla.
  • Les prix. Plats entre 9$ et 27$. Prix des boissons abordables.
  • Nous avons aimé. La cuisine de saison très bien faite de Michel Ross.
  • Nous avons moins aimé. Le fait qu’on nous serve tous les plats en même temps.

Wilfrid sur Laurier
222, avenue Laurier Ouest

Aussi dans Bouffe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!