Yves Provencher/Métro Il est fortement conseillé de s’asseoir au bar, comme on le faisait sur la rue Mentana coin Bienville, afin de voir le chef David Pellizzari s’exécuter tout en lui faisant un brin de causette.

Secret bien gardé du Plateau, le restaurant Lili Co. a décidé de sortir de son coin résidentiel afin de s’afficher pleinement en s’installant sur la Main.

Maintenant situé au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Villeneuve, le restaurant, qui pouvait jadis accueillir 28 convives, peut maintenant en recevoir le double.

Cela dit, dès qu’on pousse les portes du nouveau local, on se sent rassuré. Le Lili Co. n’a pas perdu son âme en déménageant et en doublant de sa capacité. Son nouvel espace est très chaleureux. On y retrouve l’ambiance d’un restaurant de quartier grâce à un aménagement qui privilégie un service de proximité, avec deux grands bars en forme de «u» et quelques tables seulement.

Le menu proposé par le chef David Pellizzari dans ses nouveaux quartiers est fidèle à celui qu’il offrait auparavant et reste composé de plats très différents les uns des autres, allant de l’entrée au plat principal. Au brunch, on peut manger aussi bien des pancakes aux bananes, un grilled-cheese ou une frittata que du riz gluant et de la joue porc, une crêpe vietnamienne ou du foie d’agneau.

Lors de ma visite, j’ai pu goûter aux pancakes aux bananes qui ont fait la réputation de la maison. Servies avec du beurre fouetté au dulce de leche, des noix de Grenoble, du sirop d’érable et une grosse tranche de bacon bien épaisse, elles sont bien sûr décadentes, mais étonnamment légères, grâce à la pâte à crêpes aérienne à souhait.

Plus éloigné des classiques de «déjeuner», on retrouve le bun vapeur aux ris de veau fumés, salade de choux, aïoli et laitue. Le mélange des saveurs est impeccable, mais le prix de l’assiette, 19$, nous a semblé un peu élevé compte tenu de la grosseur du bun.

La portion de loup de mer, servie sur des gnocchis aux carottes, pousses d’hémérocalle, choux de Bruxelles et bottarga de capelan, était elle aussi un peu petite. Cela dit, le plat était original et délicieux. Une petite pincée de sel supplémentaire aurait toutefois fait ressortir encore plus les saveurs.

Des assiettes magnifiques et bien équilibrées: voilà ce que propose le Lili Co. Celles-ci sont parfois un peu petites, mais leur format a l’avantage de nous laisser de la place pour un dessert! Or, justement, le beignet est un must. Pour l’avoir goûté à la première adresse du Lili Co., je peux vous dire qu’il a même gagné du galon depuis le déménagement. Celui que j’ai dégusté ce week-end était parfaitement croustillant à l’extérieur, généreusement recouvert de sucre et bien moelleux à l’intérieur. Encore ici, le mélange de pâte à choux qui sert à le concocter est parfaitement dosé.

Plus à l’aise que jamais dans sa cuisine, David Pellizzari est d’attaque pour prendre d’assaut la Main. En espérant que d’avoir déménagé ses pénates lui permette de faire découvrir à un plus grand nombre de gens sa cuisine créative.

En résumé

  • L’occasion. Pour un vrai bon repas à l’heure du lunch ou du souper, ou pour un brunch plus élaboré.
  • L’ambiance et le décor. Une ambiance animée et un décor soigné et convivial.
  • Les prix. Au brunch, de 12$ à 20$ pour un plat, du format entrée au plat principal.
  • Nous avons aimé. Le service amical, les plats savoureux et différents.
  • Nous avons moins aimé. Patienter longtemps avant de recevoir nos assiettes.

Lili Co.
4675, boul. Saint-Laurent

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!