Yves Provencher/Métro Le meilleur endroit où s’asseoir pour apprécier le Red Tiger à sa juste valeur est sans contredit le bar.

Trouver un restaurant quasiment plein, un lundi soir, à Montréal, cela est assez rare. Trouver un restaurant qui affiche presque complet et où il règne une ambiance de fête le jour le plus ennuyant de la semaine, voilà ce qui a de quoi surprendre, mais aussi de quoi égayer une soirée.

Dès qu’on pousse la porte du Red Tiger, donnant sur le boulevard Maisonneuve Est, dans le Village, on est conquis par le décor conçu par l’Atelier Mainor: un heureux mélange d’éléments de mobilier contemporain en bois et en acier et d’accents et d’accessoires rappelant le Vietnam. On retrouve aussi une grande porte de garage donnant sur la rue Montcalm qui, une fois ouverte, agrandit la place.

Le meilleur endroit où s’asseoir pour apprécier le Red Tiger à sa juste valeur est sans contredit le bar, juste en dessous de l’enseigne de néon rouge où on peut lire «Càng Dông Càng Vui» (Plus on est de fous, plus on rit). C’est que, derrière le bar, on trouve le sympathique Dan Pham, un des propriétaires de l’endroit avec Emilie Nguyen et Phong Thach. Avec son sourire radieux, Dan se fait un plaisir de nous concocter un des excellents cocktails de la carte, testés et approuvés, le Pho–Jito, version revisitée du Mojito et du Me Love You Long Time – rafraîchissant mélange de téquila, de melon d’eau et de basilic thaï –, en plus de nous faire part de ses coups de cœur dans le menu.

Celui-ci, inspiré de la cuisine de rue vietnamienne, comporte une vingtaine de plats à partager. Le carpaccio de bœuf à la vietnamienne, servi avec ses croustilles maison aux crevettes, s’est avéré mon plat préféré. Ses arômes de citronnelle, de basilic thaï, de sauce au poisson et d’arachide grillée sont très présents en bouche, mais bien dosés. Autre coup de cœur : les grillades de bœuf et de porc haché, roulées dans des feuilles de bétel qui, comme promis par Dan, gardent tout le jus de la viande et concentrent les saveurs. Les mini-crêpes au porc et aux crevettes, ainsi que les côtes de porc braisées sont aussi des choix savoureux. En nous les servant, le serveur nous a averties: «Si vous ne vous léchez pas les doigts après ça, c’est que vous n’avez pas d’âme!» Nous nous sommes bien sûr exécutées.

Ma seule petite déception: la salade de papaye, servie dans un sac en plastique transparent afin qu’on puisse mettre la quantité voulue de jus de lime et bien mélanger le tout avant de servir. Bien que fraîche et croustillante, la salade de papaye n’a pas réussi à en égaler d’autres, goûtées ailleurs. Elle manquait un peu de punch.

Avec sa cuisine vraiment savoureuse et sans prétention, son équipe dynamique, son décor unique et son ambiance de feu, le Red Tiger possède tous les ingrédients pour arriver à tirer son épingle du jeu dans le grand monde de la restauration montréalaise. Plusieurs Vietnamiens de la métropole semblent déjà avoir adopté l’endroit, et les Montréalais amoureux de la cuisine vietnamienne ne tarderont probablement pas à en faire de même.

En résumé

  • L’occasion. Pour un souper animé, pas trop dispendieux, ou un dîner différent (du mardi au jeudi seulement).
  • L’ambiance et le décor. Un décor contemporain, avec des clins d’œil au Vietnam et une ambiance très animé.
  • Les prix. Très abordables, de 6$ à 13$ pour les plats, et de 10$ à 12$ pour les cocktails.
  • Nous avons aimé. Les plats, très goûteux, le service amical et l’ambiance vivante de l’endroit.
  • Nous avons moins aimé. La salade de papaye, qui manquait un peu de punch. Mais c’est tout!

Red Tiger
1201, de Maisonneuve Est
514 439-7006

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!