Archives Métro La brasserie Dunham, au 3809, rue Principale, à Dunham

Elle est un peu loin de Montréal, mais la brasserie Dunham, avec sa toute nouvelle table fermière, vaut absolument le détour.

Sise à une heure et demie de Montréal dans un magnifique bâtiment patrimonial – un ancien arrêt de diligence qui reliait autrefois le patelin à la petite ville de Saint Albans, dans le Vermont –, la brasserie Dunham a toujours su attirer les pèlerins de la bière.

En effet, cette microbrasserie figure constamment dans les palmarès des meilleures bières québécoises, de ses fameux assemblages rares à ses stouts impériales à fermentation en barriques exotiques. Mais qui dit bière dit faim.

20160617_195017«On a un assez bon rayonnement, donc on reçoit des gens de l’étranger, des touristes américains de passage à la brasserie. Jusqu’à récemment, pour manger, il fallait quasiment que les clients aillent chercher du St-Hubert à Cowansville. C’était pas super trippant», avoue le partenaire de la brasserie Dunham, Simon Gaudreault.

C’est maintenant chose du passé puisque Dunham a ouvert la section «table fermière» de la brasserie il y a quelques semaines.

«On visait quelque chose comme une cuisine broue-pub traditionnelle d’inspiration du Vermont, explique M. Gaudreault. On voulait offrir une expérience un peu plus le fun. Tu peux envisager de passer plus qu’une heure ou deux à la brasserie.»

«La bière de microbrasserie, c’est de moins en moins marginal. Il y a cinq ans, c’était juste une affaire de hipsters barbus. Tranquillement pas vite, ça s’en vient de plus en plus mainstream. -Simon Gaudreault, partenaire de la brasserie Dunham

Au menu : une douzaine de plats confectionnés en majeure partie avec des ingrédients provenant de fermes locales – «Il y en a qui sont à 23 mètres de la brasserie, à peu près», lance à la blague M. Gaudreault – par le chef Luc Pinard.

Ce menu évoluera au gré des saisons et de la disponibilité des ingrédients. Lors de notre passage, les gnocchis rôtis au fromage avec pesto de pistache étaient de loin la star du menu. La picanha de bœuf cuite sous vide pendant 48 heures nous a aussi beaucoup plu, tout comme la tartine aux crevettes de Matane.

Notre coup de cœur : le gâteau à la rhubarbe, un dessert à se rouler par terre qui justifierait à lui seul le déplacement.

20160617_224206

En matière de boissons, le restaurant offre bien sûr une sélection de bières brassées sur place ainsi qu’une poignée de vins locaux et une quinzaine de cuvées internationales.

La table fermière offrira aussi bientôt une sélection tournantes de bières-vedettes d’autres brasseries. On nous affirme – chut! chut! – que la microbrasserie vermontoise de renommée internationale Hill Farmstead y présentera bientôt quelques bouteilles, du jamais vu au Québec.

«On est des trippeux de bière, toutes la gang, et ça nous donne l’occasion de servir autre chose que nos bières à nous». On va avoir une tap list avec une sélection de bières invitées un peu trippantes pour que les gens se déplacent», se félicite M. Gaudreault.

La brasserie Dunhman, au 3809 Rue Principale, Dunham, Québec

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!