Grâce à sa récente alliance avec Mitacs, un organisme national sans but lucratif œuvrant dans le milieu de la formation et de la recherche, l’Université de Sherbrooke est encore plus attrayante pour les candidats au doctorat en administration (DBA), une formation unique au Québec dont le but est de lier la théorie et la pratique.

«C’est souvent déploré, beaucoup de recherches ne trouvent pas écho dans la pratique, explique la professeure Madeleine Audet, directrice du programme de DBA. À l’inverse, beaucoup de problèmes qui viennent de la pratique ne semblent pas intéresser les gens qui font de la recherche. Il y a un écart, un fossé même qui existe entre ces deux univers.»

«Notre programme essaie de réconcilier ces deux mondes, de faire des ponts entre les préoccupations qui viennent de la pratique et les intérêts des chercheurs», continue-t-elle.

Depuis son implantation en 1998, le programme attire beaucoup de candidats issus de la pratique. «Ce sont des gens qui viennent consacrer quelques années à des études doctorales pour essayer de trouver des solutions à des problèmes rencontrés dans leur travail», indique Mme Audet.

Pourtant, un obstacle de taille se dresse devant ces candidats au parcours atypique : «[En n’ayant] pas le dossier type des étudiants qui suivent le cheminement universitaire traditionnel, ils n’ont souvent pas de publications à leur actif et ils sont désavantagés lorsqu’ils demandent du financement pour leurs recherches, remarque la professeure. Même si les projets proposés sont intéressants et pertinents, ils se trouvent souvent disqualifiés en raison des dossiers de recherches antérieures des candidats. On trouvait ça un peu fâchant.»

C’est en se tournant vers Mitacs, un organisme pancanadien qui appuie la recherche orientée vers la pratique, que les étudiants au DBA ont finalement trouvé du soutien.
«L’orientation et les objectifs de cet organisme, et du programme Accélération en particulier, sont tellement similaires à ceux que notre programme poursuit qu’on s’est mis à conseiller à nos étudiants d’y soumettre leur projet, raconte Mme Audet. Tout à coup, ils se sont mis à avoir du soutien financier. Ça a donné de très beaux succès.»
Ces succès ont convaincu l’Université de Sherbrooke et Mitacs de nouer une alliance, qui a été officialisée au printemps dernier.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!