Alors que la recherche fait partie intégrante du domaine universitaire, elle reste méconnue au niveau collégial.

Pourtant, dans 84 établissements collégiaux (48 cégeps, 25 collèges privés subventionnés, 11 écoles gouvernementales) et 70 centres de recherche, l’activité scientifique bouillonne.

Depuis près de 30 ans, l’Association pour la recherche au collégial (ARC) a pour mission de faire mousser son domaine d’activité auprès des étudiants, notamment avec les prix étudiants de l’ARC. Ainsi, chaque année, dans le cadre du congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), cet organisme sans but lucratif organise un colloque de plusieurs jours, question de plonger les étudiants du collégial dans l’univers de la recherche. En mai dernier, lors du 84e congrès de l’Acfas, le colloque a porté sur la relève scientifique.

Métro s’est entretenu avec Lynn Lapostolle, directrice gé­nérale de l’ARC, qui fait de la promotion de la recherche au collégial son cheval de bataille depuis plus de 10 ans


Quand la recherche au collégial est-elle apparue?

Elle existe depuis la création de l’ordre collégial, en 1967. À cette époque, déjà, certains professeurs se sont penchés sur les problèmes liés à la recherche dans le réseau collégial, tandis que d’autres ont continué leurs activités de recherche dans leur domaine.

Quels sont les domaines de la recherche au collégial?
La recherche est divisée en trois secteurs : la Santé, les Sciences naturelles et le génie ainsi que les Sciences humaines, y compris les arts et lettres. Environ 10 % de la recherche collégiale se fait dans le domaine de la santé. Le volume de travail dans les deux autres domaines équivaut à 45 % chacun.

Pourquoi la recherche au collégial est-elle méconnue?
La recherche au collégial se fait sur une base volontaire. Ce ne sont donc pas tous les enseignants qui en font. De plus, le volume des activités de recherche est moins important qu’à l’université. Il y a peu de collèges qui ont un bureau de la recherche semblable à ceux qu’on peut trouver à l’université. Les activités de recherche au collégial ne sont donc pas confinées à un seul endroit, mais les collèges sont conscients de cette lacune.

Existe-t-il des subventions pour la recherche au collégial?
Oui, il existe sept principaux organismes subventionnaires au fédéral et au provincial. Mais il est difficile de savoir quelles sont les recherches subventionnées.

Les étudiants participent-ils à la recherche au collégial?
De plus en plus d’étudiants sont engagés comme auxiliaires de recherche ou comme stagiaires. Ils participent également aux travaux de recherche menés par des enseignants en dehors de leurs études. Il pourrait y avoir davantage de ce genre d’initiatives. Cela contribuerait d’abord à leur formation, mais ce serait aussi plus facile de les inciter à s’impliquer. Ce serait l’occasion d’offrir une expérience pertinente à un jeune qui est intéressé par la recherche.

Quelle est la mission de l’Association pour la recherche au collégial (ARC)?
Sa principale mission est de promouvoir la recherche au collégial. En 2011, l’ARC a publié un livre intitulé La Recherche collégiale – 40 ans de passion scientifique, qui retrace l’histoire de la recherche au collégial et permet de comprendre les différentes périodes depuis la création de l’ordre collégial. Au cours des prochaines années, une des missions principales de l’ARC sera de brosser un portrait plus fin de la recherche au collégial.

«Engager davantage d’étudiants du cégep comme auxiliaires de recherche ou comme stagiaires] contribuerait d’abord à leur formation, mais ce serait aussi plus facile de les inciter à s’impliquer.» – Lynn Lapostolle, directrice générale de l’ARC

Subventions. Il existe sept principaux organismes subventionnaires au fédéral et au provincial :
•    Le Conseil de recherches en sciences humainesdu Canada (CRSH)
•    Le Fonds Société et Culture (FRQSC)
•    Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)
•    Le Fonds de recherche du Québec sur la nature et les technologies (FRQNT)
•    Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)
•    Le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS)
•    Les Infrastructures de recherches au Canada

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!