Getty Images/iStockphoto

Montres, voitures, électros, robots… Les objets connectés font aujourd’hui partie du quotidien. Mais qui sont les professionnels derrière l’internet des objets (IoT)?

L’époque où le développeur se cantonnait à la programmation pure est révolue, pense Florent Zimolo, DevOps chez OVH, une compagnie qui fait de l’hébergement de données. «Les besoins ont changé, explique-t-il. Il faut maintenant avoir des compétences en test, en déploiement et en administration réseau.»

Contraction de l’anglais Development Operations, le métier de DevOps réunit donc le savoir-faire du développeur et de l’administrateur systèmes. «On devient de plus en plus généraliste», explique Florent Zimolo.

Grâce à sa double casquette et à sa vue d’ensemble, il peut alors agir sur tout le processus de création d’une application, jusqu’à la mise en production.

«Aujourd’hui, on développe par itération, ce qui permet de créer des applications de façon plus cohérente. Dès qu’elles sont fonctionnelles, on les met en ligne.» – Florent Zimolo, DevOps chez OVH

«Aujourd’hui, on développe par itération, ce qui permet de créer des applications de façon plus cohérente, plus rapidement, indique-t-il. Dès qu’elles sont fonctionnelles, on les met en ligne et on continue à y travailler.»

Sans compter que l’évolution du métier favorise grandement les échanges : «C’était compliqué de faire communiquer autant de gens entre eux.»

«Ça facilite aussi la compréhension, puisqu’on utilise maintenant le même langage», ajoute Florent Zimolo, qui reconnaît volontiers que la relation entre les développeurs et les administrateurs systèmes n’est pas toujours aisée.

Aussi dans Carrières :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!