Dans un marché de l’emploi de plus en plus fragmenté et spécialisé, difficile de savoir quel emploi nous convient réellement. Trouver
sa voie à coups de tests psychométriques, est-ce une bonne idée?

«Les valeurs d’un individu sont un élément souvent négligé en orientation et, on le sait aujourd’hui plus que jamais, choisir un emploi qui nous éloigne trop de qui on est peut mener, entre autres, à l’épuisement professionnel», souligne Réginald Savard, conseiller en orientation, psychothérapeute, professeur à l’Université de Sherbrooke et coauteur du livre Tests à l’appui.

Tests en ligne
«Les tests gratuits en ligne qui ne sont pas validés scientifiquement devraient demeurer des indicateurs et non être la seule réponse aux questionnements d’un individu», explique le professeur. Selon lui, ces tests permettent d’encapsuler une certaine quantité d’informations, mais sont très réducteurs quant à l’expérience de l’individu. Ils ne sont pas contextualisés et ne tiennent donc pas compte de son histoire, de ses réussites, de ses échecs.

Réginald Savard souligne en outre que les gens sont souvent vulnérables et dépourvus par rapport à l’information obtenue. «Un jour, un homme est entré dans mon bureau avec un rapport de 30 pages. Il a déposé le document devant moi et m’a dit : «Je sais tout de moi, mais je ne sais pas quoi en faire!» Le test fournit effectivement de l’information intéressante, mais il faut savoir l’interpréter. Aussi, différents types de tests existent selon le but de la personne : [s’orienter, s’insérer en emploi ou encore adaptation].»

Consultation auprès d’un conseiller
«Dans mon bureau, chaque individu est traité de façon unique, il n’y a pas de recette miracle», fait valoir Réginald Savard.

Dans sa pratique, seulement 15 à 20 % des gens passent des tests. C’est un outil de counseling de carrière qui permet de découvrir sa personnalité, et qu’il utilise principalement auprès des clients qui n’ont pas une forte estime de soi, qui ne se connaissent pas suffisamment, qui n’ont pas eu beaucoup de validation dans le passé ou qui ont une multitude d’intérêts et ne savent plus où donner de la tête.

«Les tests gratuits en ligne qui ne sont pas validés scientifiquement devraient demeurer des indicateurs et non être la seule réponse aux questionnements d’un individu.» Réginald Savard,  conseiller en orientation

Différentes catégories de tests psychométriques validés
permettent de dévoiler de l’information sur la personnalité, les intérêts, l’intelligence, les aptitudes ou encore les comportements sociaux. En orientation, on utilise surtout les deux premiers.

«Avant tout, je m’assure que la personne est dans un bon état pour passer le test, car il ne faut jamais perdre de vue que celui-ci nous permet de découvrir qui on est au moment où on le fait, explique Réginald Savard. Parfois, il sera préférable de discuter avec la personne pendant une ou plusieurs séances pour la faire parler, réfléchir à voix haute et démêler certains questionnements.

Le test se passe normalement dans mon bureau, sur papier ou à l’ordinateur, car la personne peut avoir des questions, mais aussi des comportements intéressants à surveiller pendant qu’elle le passe. Je procède ensuite à l’interprétation et je rencontre la personne pour qu’elle puisse bien comprendre et s’approprier les résultats.»

Réginald Savard rappelle que ce que les gens recherchent, c’est un emploi qui va répondre à leurs besoins et à leurs valeurs, tout en tenant compte des exigences du milieu et de l’environnement. Chacun doit faire des compromis pour trouver l’équilibre entre les deux.

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus