Programme unique au Québec, la technique d’aquaculture, offerte par l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec, attire des étudiants de partout dans la province.

Les cours se donnent au Cégep de la Gaspésie et des Îles, mais grâce à la formation à distance, il est maintenant possible de suivre ce programme d’aussi loin que… le Plateau! Métro s’est entretenu avec Marie-Hélène Fournier, coordonnatrice du programme, pour démystifier ce champ d’études.

Qu’est-ce que la technique d’aquaculture?
C’est une technique qui est montée selon une approche modulaire, donc il y a quatre modules de formation qui permettent d’obtenir le diplôme d’études collégiales (DEC). Nos deux modules principaux sont celui sur l’élevage des poissons d’eau douce et celui sur l’élevage des mollusques en suspension, qui durent un an chacun. On développe aussi les compétences en gestion d’entreprise, en recherche de financement, en préparation du produit pour le marché, et on travaille également en recherche et développement.

Est-il possible de suivre seulement un ou deux modules?
Oui. C’est la deuxième année où nous travaillons en approche modulaire. Donc, l’étudiant pourrait suivre, par exemple, le module sur l’élevage des poissons et avoir toutes les compétences pour aller travailler dans une pisciculture. Pour avoir le DEC, il faut suivre le programme de trois ans.

Peut-on suivre ce cours à distance?
Oui. C’est d’ailleurs ce que font la majorité de nos étudiants, qui sont un peu partout sur le territoire. Nous avons même une étudiante qui a commencé sa session en Bolivie! On en a un autre qui habite sur le Plateau Mont-Royal. Ils se branchent tous en même temps à distance pour suivre le cours avec l’enseignant. Il y a aussi une portion où ils font leurs travaux par eux-mêmes. Et à trois reprises durant l’année, ils viennent ici pour les travaux pratiques. Par exemple, au moment de la reproduction des salmonidés, c’est important que les étudiants soient sur place.

Pourquoi vouloir travailler dans ce milieu?
L’aquaculture, ce n’est pas un travail routinier. On voit rapidement le résultat de notre travail. Quand on assiste à la reproduction des poissons et qu’on voit les alevins sortir des oeufs, c’est assez particulier! C’est très agréable comme emploi, mais c’est aussi très exigeant.

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus