La coopérative sans but lucratif Temps libre vient d’ouvrir un «espace public intérieur».Comme dans un parc, on peut s’y rendre «pour travailler, lire, relaxer, planifier des projets ou organiser des événements», explique-t-on par voie de communiqué.

«Un lieu ouvert comme Temps libre répond à un besoin qu’on observe dans tous les quartiers, autant chez les citoyens que les organismes, souligne l’un des deux responsables du projet, Vincent Chapdelaine. Un lieu convivial et chaleureux, à l’abri de toute logique commerciale, propice à la vie de quartier, à l’émergence de projets ou simplement aux rencontres informelles.»

Tout y est gratuit, du Wi-Fi au café, et il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour aller y flâner.

Coworking à la clé
Le projet est financé grâce aux revenus générés par un second espace, Temps libre Coworking, un espace de travail partagé comptant 80 places et destiné aux travailleurs autonomes, aux organismes et aux petites entreprises.

«Le coworking permet de garantir la gratuité complète de l’espace public, mais a également une fonction beaucoup plus importante : il contribue à créer une dynamique incroyable entre les équipes qui y travaillent et la vie de quartier qui se développe dans l’espace public», estime l’autre responsable, Gaëlle Généreux.

Pour accommoder les travailleurs, les lieux disposent d’une cuisine, de salles de réunion et même d’un espace pour les enfants. Selon les responsables, Temps libre serait «le premier coworking accessible pour les parents avec enfants au Canada», lit-on sur le site web.

Par ailleurs, l’Université Concordia, un des partenaires fondateurs, y est déjà bien présente, en louant des postes de travail pour ses chercheurs et ses étudiants.

5605, avenue de Gaspé
tempslibre.coop

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus