Avec le soutien de la Société canadienne du cancer, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) offre depuis peu à ses 74 000 membres la possibilité de suivre une formation en ligne sur les soins palliatifs.

Alors qu’on prévoit une augmentation annuelle de 35% des cas de cancer au Québec d’ici 2030, la Société canadienne du cancer souhaitait participer à la création et au financement d’une formation qui contribuerait à améliorer la qualité des soins palliatifs. Environ 8 personnes sur 10 recevant ce type de soins sont atteintes d’un cancer. Seulement 50% de la douleur liée à cette maladie est soulagée adéquatement. «Les patients souffrant d’alzheimer, de démence, de maladies chroniques peuvent aussi bénéficier d’une approche palliative dont les interventions visent à améliorer la qualité de vie. Les soins de fin de vie font également partie des soins palliatifs», précise Sylvie Béchard, infirmière-conseil à l’OIIQ et corédactrice des modules de la nouvelle formation.

«Avec l’approche palliative, on cherche à soulager la douleur et les symptômes, à combler les besoins psychologiques, spirituels et autres. Parallèlement aux soins curatifs, cette approche peut être utilisée pour améliorer la qualité de vie de la personne malade, mais aussi celle de sa famille», explique-t-elle.

Le programme d’enseignement de 12 heures est offert sur la plateforme Mistral de l’OIIQ. Il s’adresse à tous les infirmiers et infirmières en soins généraux, qui sont nombreux à ne pas avoir suivi de formation spécifique en soins palliatifs.

«On voulait offrir une formation répondant à la réalité des infirmiers et des infirmières qui travaillent en soins à domicile, à l’urgence, en CHSLD, aux soins intensifs, en unités de médecine…» poursuit Sylvie Béchard. «On voulait leur donner des outils qui leur permettent d’intervenir adéquatement auprès des gens et de mieux les accompagner. En même temps, ça uniformise l’enseignement.»

Implantée au printemps 2016, l’initiative a été accueillie avec enthousiasme par les membres de l’ordre. «Au cours de la dernière année, on a beaucoup parlé des soins palliatifs et de fin de vie. Dans notre milieu, ce mouvement est en cours, et les infirmières manifestaient le besoin de formation en soins palliatifs. Il y avait un grand intérêt de leur part», souligne Sylvie Béchard. «Comme la formation est offerte pendant six mois aux gens inscrites, chacun peut y aller à son rythme et acquérir ce dont il a besoin», conclut-elle.

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus