Métro

Dans une vie professionnelle, il vient de ces moments où on est en droit d’exiger une révision salariale. Voici 10 moments où 
on a raison d’exiger une augmentation.

On a dépassé ses objectifs  
Offrir une performance qui dépasse les attentes constitue certainement la voie royale pour obtenir une augmentation de salaire. Alexandre Fausse, directeur des ressources humaines chez Kerry Canada, le reconnaît lui-même: «Pour nous, c’est une bonne pratique de rétention et de reconnaissance que de donner des augmentations salariales plus fréquentes à un employé en début de carrière qui a une bonne performance.»

On a un comportement fédérateur
«Quand on se présente pour renégocier son salaire, explique Sylvia Galinier, coach professionnelle certifiée, il y a des arguments visibles, comme le rendement, mais il y a aussi des éléments intangibles, comme l’attitude. Si on est une personne fédératrice et que le taux de roulement est très bas au sein de notre équipe, cela fait partie des arguments à mettre de l’avant au moment de la négociation.»

On a obtenu 
une promotion
Promotion rime habituellement avec nouvelles responsabilités. «Dans ce contexte, il est certainement justifié de demander une augmentation de salaire», confirme Sylvia Galinier.

Nos responsabilités et 
nos tâches ont augmenté
Parfois, la surcharge de travail vient sans changement de poste. La coach professionnelle suggère alors de se baser sur sa description de tâches pour justifier une augmentation de salaire: «Il est préférable de ne pas trop attendre, sinon l’employeur pourrait tenir cela pour 
acquis.»

On travaille sur la route
Un emploi de représentant exige des déplacements fréquents, loin de la famille. Cet inconvénient a un coût, et la plupart des employeurs sont prêts à le défrayer. «Chez Kerry Canada, illustre Alexandre Fausse, les déplacements font partie  des inconvénients du poste. Cela influence donc le salaire à la hausse.»

L’ancienneté
Généralement, les emplo-yeurs sont très soucieux de l’équité interne entre leurs employés. «Les augmentations de salaire sont faites en fonction du positionnement dans l’échelle salariale et respectent le programme d’équité salariale de l’entreprise», confirme le directeur des RH. L’ancienneté est donc un critère à mettre de l’avant.

On est courtisé 
par la concurrence
Par ailleurs, Alexandre Fausse reconnaît que le souci d’équité vient aussi de l’extérieur de l’entreprise. Les professionnels qui œuvrent dans des secteurs en croissance ont ainsi le gros bout du bâton pour renégocier leur salaire.

Pour suivre le coût de la vie
Certaines entreprises accordent des hausses annuelles automatiques allant de 0 à 3% pour suivre le coût de la vie. «Mieux vaut s’informer de la politique de l’entreprise au moment de l’embauche», prévient toutefois Sylvia Galinier.

L’entreprise a le vent 
dans les voiles
«Quand on désire renégocier son salaire, il faut choisir son moment, conseille Sylvia Galinier. Si vous savez que l’entreprise ne va pas bien, il est peut-être plus sage d’attendre le trimestre suivant.» Inversement, une entreprise en forte croissance 
sera plus encline à partager ses succès.

Amener un ou plusieurs nouveaux clients
«Plus vous rapportez d’argent, plus l’entreprise est disposée à augmenter votre salaire, cela va ensemble!» conclut la coach professionnelle.

Aussi dans Carrières :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!