Getty Images/iStockphoto Il faut faire un suivi auprès des gens qu’on a rencontrés dès le lendemain.

On le sait, la grande majorité des postes à pourvoir ne sont pas affichés, et la plupart se trouvent autrement qu’en envoyant son CV à une entreprise.

Voici des stratégies pour trouver un emploi en passant par la «porte d’en arrière».

S’investir dans le réseautage
Pour trouver le travail de ses rêves, il faut sortir des sentiers battus. «Les emplois, ça ne se trouve pas seulement dans les salons d’emploi», indique Michael O’Leary, vice-président régional pour le Québec de l’agence de recrutement Robert Half, qui jure par le réseautage depuis plus de 20 ans. Selon lui, pour réussir son réseautage, il faut repérer les événements qui ont du potentiel et s’y préparer en ciblant quelques personnes à qui on désire parler. Pas question de voir l’événement comme une simple soirée sociale!

Pour nous éviter d’avoir l’air désespéré, Michael O’Leary recommande d’annoncer clairement ce que nous cherchons, mais aussi de poser beaucoup de questions à notre interlocuteur. L’objectif est d’avoir l’air intéressé par la personne, pas seulement par ce qu’elle peut nous apporter. Il faut également lui demander par la suite de nous présenter des personnes à qui on n’aurait pas accès autrement.

Faire du bénévolat dans son domaine
Le bénévolat dans les associations professionnelles est utile pour savoir ce qui s’y passe et se faire des contacts sans avoir l’air d’être à la chasse à l’emploi. Par exemple, en organisant une soirée professionnelle de son association, on peut accueillir les participants et avoir ainsi le prétexte idéal pour lancer une conversation.

«Le bénévolat est une porte d’entrée, pourvu que le milieu dans lequel on le fait soit le plus proche possible de son domaine. Parfois, c’est moins menaçant pour les gens que le réseautage simple», explique Hubert M. Makwanda, président du cabinet de consultation Concilium Capital Humain et professeur à l’École nationale d’administration publique.

Entretenir son réseau de contacts
Une fois qu’on a conversé avec des personnes influentes de son industrie, il ne faut pas simplement attendre qu’elles nous rappellent, met en garde Michael O’Leary. «Il faut faire le suivi dès le lendemain et garder le contact. Par exemple, on peut envoyer un article à la personne en lui disant qu’on a pensé à son entreprise», illustre-t-il. Rien ne sert de rencontrer des tonnes de gens si on ne leur reparle plus par la suite.

Offrir un aperçu de son travail
Proposer un plan marketing pour le poste de direction qu’on convoite dans une entreprise ciblée peut permettre à sa candidature de se démarquer. Cette proposition audacieuse montre non seulement les compétences du candidat, mais aussi sa détermination. Cela demande cependant bien du travail et, parfois, d’appeler directement le recruteur. Il faut savoir oser!

Mettre son entourage au courant
Même si on veut rester discret sur sa recherche d’emploi, on peut demander à son entourage de garder l’œil ouvert. Quelques personnes bien placées et dignes de confiance peuvent fournir des informations précieuses sur des occasions d’emploi. Cette approche est particulièrement utile si on songe à changer de poste, mais qu’on est toujours à l’emploi d’une entreprise.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!